• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective by Elegia
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
    • Livres blancs
    • Glossaire
    • Podcasts
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
    • Mon espace formation
  • Contactez-nous
  • Accueil
  • Tous nos Podcasts
  • Lab d'innovations technologiques dans les métiers de la finance et de l'administration - Thibault TEILLET, DAF chez Bearing Point

Lab d'innovations technologiques dans les métiers de la finance et de l'administration - Thibault TEILLET, DAF chez Bearing Point

Thibault Teillet travaille chez Bearing Point, cabinet de conseil européen en management et technologies, depuis plus de 13 ans. D’abord consultant puis directeur de mission, notamment sur des missions de pilotage de la performance ou de refonte des processus auprès des directions financières d’entreprises, Thibault Teillet soccupe de la direction administrative et financière des secteurs France, Benelux et Maroc depuis 5 ans.

Les objectifs d’optimisation de Bearing Point

La direction financière veut se donner les moyens d’être un véritable business partner (8min20). Son but : accorder les objectifs du service à ceux de la direction générale en réduisant le temps passé sur certaines tâches de production - vérification des chiffres, analyses historique - pour favoriser les tâches plus prospectives et soutenir le pilotage de la société.

La solution, selon Thibault Teillet, tient à la fois dans les innovations technologiques et les nouvelles organisations du travail à mettre en place.

Une application pour favoriser la mobilité

En 2019, les équipes de Bearing Point ont tenu à « renforcer le dialogue de gestion » (21min), autrement dit les échanges entre opérationnels autour d’un projet. Pour cela, il a fallu prendre en compte la réactivité et la mobilité des collaborateurs, qui ne sont pas toujours sur site.

Le cloud permet de donner accès à des données confidentielles depuis n’importe où et répond à ces contraintes. Bearing Point a donc fait développer une application de suivi financier pour les chefs de projet : « Chaque jour, mes données sont mises à jour sur tout ce qui concerne le cash : est-ce que le client a payé, est-ce que j’ai émis une facturation ? Et en mensuel, sur la profitabilité » (21min50). L’appli favorise une bonne expérience utilisateur : en trois clics, les chefs de projet peuvent ainsi accéder à leurs données.

Cette application est déployée en France, Bénélux et Afrique et sera courant mars dans tous les pays européens où se trouve la société. Des fonctionnalités s’y ajouteront également au fil des retours utilisateurs, comme des pop-ups pour rappeler quelles sont les tâches à accomplir.

Une assistance virtuelle pour optimiser le temps des équipes

La société a opté pour l’automatisation par ailleurs, notamment des relances facturation. La responsable de contrôle de gestion, qui a mis en place cette technologie avec les équipes IT, peut désormais remplacer par des analyses les deux heures hebdomadaires autrefois consacrées aux facturations.

Ce n’est pas tout : le cabinet de conseil teste également un contrôleur de gestion virtuel (15min15). Cette intelligence artificielle permet de répondre aux questions courantes de collaborateurs concernant des données chiffrées, comme la progression d’un chiffre d’affaires. « Un contrôleur de gestion virtuel sait faire ça très bien », confirme Thibault Teillet, avant de rappeler le principe de machine learning, qui corrigera progressivement les éventuelles erreurs que pourrait aussi bien faire un contrôleur de gestion… non virtuel.

Thibault Teillet nous en dit plus sur cette expérimentation et sa vision du DAF du futur dans le troisième épisode de la Pause DAF, mais aussi en ligne, via les événements du collectif CFO 4.0, créé avec l’un de ses collaborateurs !