En comptabilité générale, “l’actif” (en anglais, asset) désigne l’ensemble du patrimoine et des ressources d’une entité. Sa valeur économique est positive pour cette dernière : il génère une ressource que l’entité contrôle, et dont elle attend des avantages économiques futurs.

 

Le tandem actif/passif : les incontournables du bilan

Puisqu’il permet de déterminer la valeur financière d’une entité, l’actif est essentiel au bilan comptable. Avec le passif, ils en forment les 2 colonnes principales. Dans ces colonnes, les actifs se situent dans la partie gauche, et les passifs dans la partie droite. À l'inverse de l’actif, les éléments du passif ont une valeur économique négative (sortie de ressources). Dans un bilan comptable en bonne et due forme, l'actif sera toujours égal au passif. Généralement, les actifs sont listés par ordre de liquidité croissant, c'est-à-dire en fonction de la vitesse à laquelle ils peuvent être transformés en liquidités.

 

Actifs “immobilisés” et “circulants”

Selon le plan comptable français et les normes IFRS, l’actif se décompose en deux parties : les actifs immobilisés* et les actifs circulants*. On dit d’actifs qu’ils sont immobilisés quand il s’agit de biens durables, tels que les brevets, les fonds de commerce, les bâtiments ou le matériel industriel. À l'inverse, les biens “en circulation” sont destinés à une exploitation à court-terme. Par exemple : les stocks (marchandises, matières premières), les acomptes ou encore les créances.

Dans les entreprises de plus grande taille, on comptera une troisième catégorie dit “actifs des comptes de régularisation”. Ces actifs permettent de comptabiliser des biens lorsqu'ils sont consommés et non lorsqu'ils sont facturés, telles que des charges à anticiper ou des produits à recevoir ultérieurement.

Book formations 2022
catalogue 2022