• Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Nos certificats et diplômes
    • Comptable
    • Responsable comptable
    • Consolideur
    • Fiscaliste
    • Contrôleur de gestion
    • Auditeur interne
    • Responsable financier
    • Avocat
    • Juriste
    • Responsable paie
    • Responsable RH
    • Formation catalogue en intra
    • Formations internationales
    • Formations sur-mesure
    • Le pack compétences +
    • Notre offre digitale
    • Espace pédagogique
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Comptable
    • Responsable comptable
    • Consolideur
    • Fiscaliste
    • Contrôleur de gestion
    • Auditeur interne
    • Responsable financier
    • Avocat
    • Juriste
    • Expert Comptable
    • Responsable paie
    • Responsable RH
  • Accueil
  • Fiscalité
  • Établissement stable : savoir l'identifier, le gérer ou l'éviter

Établissement stable : savoir l'identifier, le gérer ou l'éviter

Objectifs de la formation

Maîtriser les critères constitutifs de l'établissement stable.Mesurer les risques et les enjeux fiscaux de la qualification d'établissement stable.Savoir traiter fiscalement et comptablement les opérations réalisées par un établissement stable.

Programme

La définition de l'établissement stable

Les critères de l'établissement stable en droit interne :
les critères administratifs ;
les critères jurisprudentiels.
Les critères de l'établissement stable en droit conventionnel :
l'installation fixe d'affaires ;
l'agent dépendant.
Atelier de réflexion : un site web peut-il constituer un établissement stable ?
L'approche administrative et jurisprudentielle.
L'impact des travaux de l'OCDE.
Les activités non constitutives d'un établissement stable.
Le traitement des éventuels conflits de qualification.
Cas pratique : analyser des situations de fait pour déterminer si elles caractérisent ou non l'existence d'un établissement stable

Les obligations liées à la constitution d'un établissement stable

Les déclarations auprès des administrations fiscales et sociales.
Les obligations comptables et fiscales.
La problématique du contrôle des changes pour les remontées de liquidités.
La dissolution de l'établissement stable.

Les principes d'imposition de l'établissement stable

L'établissement stable, contribuable local :
l'imposition des bénéfices : revenus à prendre en compte, charges déductibles ;
les taxes indirectes, les impôts locaux.
La soumission éventuelle à des impositions spécifiques : les « branch taxes ».
Illustration : détermination de l'imposition d'un établissement stable en France

Le traitement des « transactions » entre l'établissement stable et son siège

Les opérations pour lesquelles l'établissement stable est traité comme une entreprise distincte de son siège.
Les opérations assimilables à de simples transferts.
La question de la validité juridique des accords entre l'établissement stable et son siège.

L'établissement stable révélé a posteriori

Les méthodes de détermination des bénéfices attribuables à l'établissement stable :
l'approche par « l'activité commerciale pertinente » ;
l'approche par « l'entité fonctionnellement distincte ».
Le retraitement des résultats du siège.

Le traitement des activités internationales de l'établissement stable

En l'absence de convention fiscale.
En présence d'une convention fiscale. 
Les règles de territorialité de TVA applicables aux relations entre l'établissement stable et les tiers.
L'application de la réglementation des prix de transfert entre un établissement stable et son siège.

La procédure de contestation de la qualification d'établissement stable

Formations complémentaires
Vous pouvez intégrer cette formation dans un itinéraire pédagogique complet :
Avant
Après
Elargir
Découvrez nos prochaines conférences et formations d’actualité :
A qui s'adresse cette formation

Fiscalistes, responsables comptables, financiers et juridiques, avocats, experts-comptables.

Pré-requis
Connaissances des mécanismes de fiscalité internationale (utilisation des conventions internationales notamment).
Intervenants
Vos principaux intervenants

Des praticiens experts dans leur spécialité et formateurs confirmés :

  • Rémi GOUYET,

    Avocat associé

    Avocat Associé de la société d’avocats E-TAX, spécialiste des techniques informatiques, Professeur associé à la faculté de droit de Dijon. Après un doctorat en droit privé et fiscalité et un diplôme en science politique, il a enseigné à l’Université avant d’intégrer le Cabinet CMS Francis Lefebvre Avocats en tant qu'avocat associé. Il est titulaire de la mention de spécialisation en droit fiscal et droit douanier et possède une expertise de prés de 17 ans en droit privé et en fiscalité et il intervient en tant que formateur depuis plus de 10 ans dans le domaine de la fiscalité.

    Domaines d’expertise :

Les plus
Les points forts de cette formation sont :

Applications pratiques

Moyens pédagogiques
Moyens pédagogiques
  • Nos formations sont jalonnées de cas pratiques et d’exemples concrets, alliés à des connaissances techniques
  • Notre pédagogie favorise l’interactivité entre participants et intervenant
  • Un support est remis en début de formation à chaque participant et est disponible sur l’espace pédagogique en ligne
Evaluation de la formation
  • Feuille d’émargement à signer par les participants et l’intervenant par demi-journée de formation
  • Evaluation de l’action de formation en ligne avec notre partenaire FORMAEVA
    • A chaud, le lendemain de la formation, mesurant la satisfaction des participants
    • A froid, 90 jours après la 1ère évaluation permettant de valider le transfert des acquis en situation de travail
  • Remise d’une attestation individuelle de formation sur demande