• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective by Elegia
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
    • Livres blancs
    • Glossaire
    • Podcasts
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
    • Mon espace formation
  • Contactez-nous
  • Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Le tableau de flux de trésorerie dans les états financiers consolidés
Consolidation-normes IFRS

Le tableau de flux de trésorerie dans les états financiers consolidés

Le tableau de financement par l'analyse des  flux de trésorerie ou tableau de flux de trésorerie est obligatoire pour les entreprises qui établissent des comptes consolidés. À défaut de figurer dans la liste des documents de synthèse consolidés, il fait partie du contenu de l'annexe.

Les documents de synthèse consolidés contiennent obligatoirement trois documents :

  • le bilan consolidé ;
  • le compte de résultat consolidé ;
  • l'annexe des comptes consolidés avec le tableau de flux de trésorerie et le tableau de variation des capitaux propres (règlement 99-02).

 
Ces deux derniers états sont particulièrement importants puisqu'ils permettent de comprendre les opérations de l'exercice et complètent l'information synthétique du bilan et du compte de résultat.
 
Imposés au sein de l'annexe des comptes consolidés français, à défaut de pouvoir être imposés comme des états financiers à part entière, rien n'interdit à une entreprise de les présenter au même niveau et à la suite du bilan et du compte de résultat consolidé. C'est la méthode retenue par IAS7.
 
Le tableau de flux de trésorerie : obligatoire en annexe des comptes consolidés
 
Le tableau des flux de trésorerie est prévu par le règlement CRC 99-02 et par la norme IAS 7.  Il permet de classer les flux de trésorerie et les équivalents de trésorerie en trois activités qui sont les activités d'exploitation, d'investissement et de financement.
 

  • Les notions de trésorerie et d'équivalents de trésorerie

 
Les flux de trésorerie comprennent la trésorerie et les équivalents de trésorerie. On peut citer les fonds de caisse et dépôts à vue pour la trésorerie.
 
Les équivalents de trésorerie sont les placements à court terme, très liquides, facilement convertibles en trésorerie et soumis à un risque négligeable de changement de valeur. Un exemple bien connu est celui des valeurs mobilières de placement.
 

  • Les flux de trésorerie sont présentés en montants bruts

 
Les flux d'entrées et de sorties de fonds liés aux activités d'exploitation, d'investissement et de financement sont présentés pour leur montant brut sauf exceptions. La variation des dettes et créances financières et certains encaissements et paiements pour le compte de clients en sont des exemples. Ces éléments peuvent être présentés en montants nets (règlement 99-02).
 
Les flux de trésorerie en monnaie étrangère sont convertis au cours du jour ou par approximation, au cours moyen de l'exercice.
 

  • Les activités d'exploitation, d'investissement et de financement

 
Les activités d'exploitation ou opérationnelles (IAS 7 ) sont les principales activités génératrices de revenus de l’entreprise et par défaut, les activités qui n'entrent pas dans les deux autres catégories. Ce sont les sommes encaissées auprès des clients ou réglées aux fournisseurs ou aux salariés par exemple.
 
Les activités d’investissement correspondent aux acquisitions et cessions d’actifs à long terme, aux dépôts et cautionnement, aux titres de placement par exemple.
 
Les activités de financement sont les variations de montant et de composition des capitaux propres et des emprunts.
 
La présentation du tableau de flux de trésorerie : méthode directe et indirecte
 
Le tableau de flux de trésorerie peut être présenté de deux manières : la méthode directe et la méthode indirecte.
 
La méthode directe, très peu utilisée en pratique, part des enregistrements comptables ou retraite les charges et produits des variations de besoin en fonds de roulement (BFR), des transactions sans effet sur la trésorerie ou liées aux flux d’investissement et financement. Plus difficile à mettre en oeuvre que la méthode indirecte, c'est la méthode à privilégier selon IAS 7.
 
Dans la méthode indirecte, utilisée par l'ANC dans sa recommandation n°2013 R03, le flux net de trésorerie lié à l'exploitation est obtenu à partir du résultat net ou d'exploitation corrigé.
 
 
Pour monter en compétence sur le sujet, nous vous proposons le nouvel Atelier méthodo de 3 jours « Établir le tableau des flux de trésorerie en consolidation - IAS 7, divergences avec les principes comptables français ».