• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Nouveaux cas de dispense d’adhésion à la complémentaire santé généralisée
Paie

Nouveaux cas de dispense d’adhésion à la complémentaire santé généralisée

Depuis le 1er janvier 2016, les employeurs doivent faire bénéficier l’ensemble de leurs salariés d’une couverture complémentaire minimale de remboursement des frais de santé et de maternité à caractère collectif et obligatoire. L’art. 34 de la loi n° 2015-1702 du 21 décembre 2015 de financement de la sécurité sociale pour 2016  et le décret d’application n°2015-1883 du 30 décembre 2015 ont prévu des nouveaux cas de dispenses d’ordre public.

Jusqu’ici les cas de dispense devaient être prévus dans l’acte juridique qui instaurait les garanties de la couverture collective. Aujourd’hui le salarié peut utiliser de plein droit ces nouveaux cas prévus par la loi, même s’ils ne sont pas mentionnés dans l’acte.
La dispense d’adhésion à la couverture collective obligatoire d’ordre public est ainsi ouverte pour :

  • Les salariés bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS), de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-c).
  • Les salariés couverts par une assurance individuelle au moment de la mise en place du régime ou de l’embauche si celle-ci est postérieure. La dispense ne peut jouer que jusqu’à échéance du contrat individuel.
  • Les salariés qui bénéficient, même en temps qu’ayants droit, d’une couverture collective issue d’un des dispositifs suivants :
  • personne déjà couverte par une couverture collective à titre obligatoire ;
  • régime local d’Alsace-Moselle ;
  • régime complémentaire relevant de la caisse d’assurance maladie des industries électriques et gazières (CAMIEG) ;
  • mutuelles des fonctions publiques (décrets n° 2007-1373 du 19 septembre 2007 et n° 2011-1474 du 8 novembre 2011) ;
  • contrats d’assurance de groupe destinés aux travailleurs indépendants.
  • Les salariés en CDD inférieur à 3 mois ou en contrat de mission inférieur à 3 mois peuvent se dispenser, de plein droit, de la couverture collective obligatoire s’ils justifient d’une couverture complémentaire santé individuelle. Ils peuvent dans ce cas demander à percevoir le versement santé. Toutefois, cette faculté de dispense n’est pas ouverte à ces salariés s’ils peuvent bénéficier d’une couverture collective obligatoire d’une durée au moins égale à 3 mois, quelle que soit la durée de leur contrat.

 
Ces facultés de dispense ne remettent pas en cause le caractère collectif et obligatoire du régime mis en place par l’entreprise et permettent ainsi à l’employeur de conserver le bénéfice des exonérations d’assiette de cotisations sociales. Cependant l’employeur doit être en mesure de fournir dans tous les cas la demande de dispense des salariés concernés.
 
Pour aller plus loin : Questions-Réponses du 29 décembre 2015 de la Direction de la Sécurité sociale
 
Pour connaître l’impact en paie de toutes les nouvelles dispositions en matière de complémentaire santé Francis Lefebvre Formation vous propose de faire le point en 1h30 depuis votre bureau avec la webformation Formation La mutuelle pour tous : êtes-vous prêts en paie ?

Et pour suivre l’actualité tout au long de l’année lors 4 de 4 demi-journées dans l’année inscrivez-vous à notre Club Actualité de la paie

  • Arrêt de travail
    Paie

    Dans une communication du 19 avril 2022, l’Assurance Maladie annonçait la fusion, à compter du 7 mai 2022, des avis d’arrêt de travail « maladie » et des avis d’arrêt de travail et des certificats médicaux pour accidents du travail (AT) et maladies professionnelles (MP). Cette transition vers un...

  • Première modulation de la cotisation chômage au 01.09.2022
    Paie

    Le taux de la contribution d’assurance chômage sera modulé (bonus-malus) à partir du 01.09.2022. À cet effet, l’Urssaf a publié un guide du déclarant pour accompagner les entreprises concernées dans leurs démarches déclaratives. Rappel du dispositif. Le taux de contribution d’assurance chômage est...