• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Lancement de l’Executive Master de consolidation, fruit du partenariat entre l’Université Paris-Dauphine et Francis Lefebvre Formation
Consolidation-normes IFRS

Lancement de l’Executive Master de consolidation, fruit du partenariat entre l’Université Paris-Dauphine et Francis Lefebvre Formation

Lancé en mars 2015, le premier Executive Master de consolidation financière est né d’un partenariat atypique entre l’Université Paris-Dauphine et Francis Lefebvre Formation. Peu connu, le métier de consolideur ne bénéficiait jusque-là pas d’une formation diplômante dédiée.

Avec cette formation, les deux entités souhaitent permettre aux participants d’évoluer vers ces fonctions ou bien de faire valider un savoir-faire développé « sur le tas ». Sélectionnés après avoir passé des tests écrits de technique comptable et de culture générale, puis un entretien avec Bruno Oxibar, Maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine, et Alexandrine Lavaury, Directrice Pédagogique de FLF, les 16 candidats qui composent la première promotion profitent d’un programme axé autour de 4 points :

  • La réglementation juridique, comptable, et fiscale ;
  • Le positionnement et le rôle du consolideur (comment valoriser cette fonction qui nécessite une expertise très pointue ? Quels échanges avoir avec les opérationnels et les DAF pour refléter la réelle performance de l’entreprise ?) ;
  • Les techniques de consolidation (comment maitriser le processus de consolidation  des comptes dans un délai de plus en plus court ?) ;
  • Le management, la performance et la gestion du système d’information.

La formation continue de 40 jours répartis sur 16 mois répond à une réelle demande. Dispensée par 20 formateurs dont la moitié vient de Paris-Dauphine et l‘autre de Francis Lefebvre Formation, elle est enrichie par des conférences témoignages éclairant certains points du programme.
Suite à cette première expérience de travail conjoint, le partenariat entre Francis Lefebvre Formation et l’Université Paris-Dauphine est amené à se renforcer, notamment par le développement de nouveaux cursus consacrés aux métiers du chiffre.