Gestion-finance

Le budget : outil de pilotage par excellence

Traduction concrète et chiffrée de la stratégie de l’entreprise, l’élaboration du budget est loin d’être une simple formalité fastidieuse de compilation de chiffres. Véritable boussole de la gestion financière de l’activité, c’est l’outil de pilotage par excellence pour savoir où l’on va et atteindre les objectifs fixés sans digressions coûteuses.

L’occasion de prendre du recul

La première étape de l’élaboration d’un budget général consiste à former un comité de pilotage qui va collecter les informations de projection financière auprès des différents services de l’entreprise. Cet exercice, parfois vécu comme une obligation rébarbative par les managers intermédiaires, devrait être plutôt présenté comme une occasion de prendre du recul, de se poser les bonnes questions et fixer les priorités pour l’avenir. En passant au crible les éléments budgétaires de chaque service (prévision de ventes, estimation des frais généraux et commerciaux, achats, besoins d’investissement, allocations en recherche et développement...), la préparation du processus budgétaire fournit la matière première d’un questionnement sur la stratégie de l’entreprise et sa traduction en plans d’action à mettre en œuvre. Cet exercice d’extrapolation doit aussi servir à faire le point sur les performances passées, analyser les écarts par rapport aux projections budgétaires précédentes et ajuster les prévisions actuelles au plus près de la réalité.

 

Comprendre les écarts

Bien sûr, tout exercice de prévision budgétaire est tributaire d’aléas conjoncturels exogènes, parfois impossibles à anticiper, mais il n’en est que plus essentiel de comprendre l’origine des écarts entre budget et réalité pour maîtriser les dérives éventuelles. Par exemple, il est essentiel d’analyser l’écart entre les coûts de revient prévisionnels et les coûts de revient réels afin de détecter certains dysfonctionnements de la chaîne de production, mieux se couvrir contre l’inflation de certaines matières premières, revoir sa politique d’approvisionnement ou cerner des failles dans l’organisation. Affiner l’analyse du budget permet aussi de se situer par rapport aux objectifs de rentabilité de chaque activité, de se comparer aux standards du secteur, et d’évaluer la santé financière de l’entreprise grâce à une batterie de ratios financiers.

 

Pour en maximiser le bénéfice, l’élaboration du budget ne doit pas être considérée comme un processus figé mais une sorte de « work in progress » actualisable à périodicité fixe ou en fonction de l’occurrence d’événements significatifs dans la vie de l’entreprise. Cette feuille de route fera ainsi l’objet de contrôles réguliers alimentés par des reportings automatisés afin de détecter les écarts et rectifier le tir par des mesures correctives. Mais parce qu’il peut s’avérer complexe et chronophage d’exploiter intégralement un tel gisement d’informations, le budget servira de base à l’élaboration d’un tableau de bord synthétique comportant les principaux indicateurs à surveiller pour le contrôle de gestion régulier de l’activité. La sélection des « clignotants » susceptibles d’alerter sur les « écarts de route » s’avère cruciale pour une gestion budgétaire sereine tout au long de l’année.

 

Francis Lefebvre Formation vous accompagne en vous vous proposant les formations “Élaborer, analyser et contrôler les budgets , “Le contrôle de gestion dans les sociétés de services”,“Le contrôle de gestion dans les sociétés industrielles” afin de rester à jour sur le sujet.

 

Houda El Boudrari

  • Particularités comptables et diagnostic financier des ESMS
    Gestion-finance

    En comptabilité, les établissements et services médico-sociaux (ESMS) sont soumis à une nomenclature particulière, issue des instructions budgétaires et comptables M22 (pour les structures publiques) et M22 bis (pour les structures privées). C’est dans ce cadre précis que s’opèrent l’analyse et le...

  • Le reporting extra-financier pour les directeurs financiers
    Gestion-finance

    Le contexte actuel d’urgence climatique, de crise sanitaire, d’augmentation de la population mondiale ou encore de raréfaction des matières premières…impose à tous des transformations profondes pour respecter les Accords de Paris (contenir le réchauffement du climat en deçà des 2°C) ainsi que les...