• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Interview avec Sabine Marem, animatrice de la formation certifiante Réussir dans la fonction de contrôle de gestion
Gestion-finance

Interview avec Sabine Marem, animatrice de la formation certifiante Réussir dans la fonction de contrôle de gestion

Pourquoi avoir créé cette formation certifiante ?
À l’époque, nous avions décidé de créer ce Parcours parce qu’il s’agissait d’un réel besoin au niveau du marché. L’ensemble des collaborateurs au sein d’une entreprise ressentait le besoin de suivre des formations « Métier ». D’une part, l’apport théorique leur était indispensable, et d’autre part, les transpositions plus opérationnelles leur permettaient d’avancer au niveau professionnel.

Pour donner plus de valeur à cette formation, nous proposons une certification, qui reste toutefois une option. Mais à partir du moment où le participant souhaite donner une nouvelle impulsion à sa carrière et la réorienter, le certificat paraît comme une solution bénéfique.
 
Qu’est-ce qui caractérise cette formation ?

  • La composition du parcours : simplifié et amélioré pour répondre aux attentes des stagiaires. Cette formation est aujourd’hui composée de 6 modules en présentiel et de 3 modules e-learning, indissociables du reste de la formation. Le distanciel ne doit pas être considéré comme facultatif mais comme complément indispensable du présentiel. Il permet aux participants de revoir ce qu’ils ont appris avec l’intervenant et de faire une articulation entre chaque module en présentiel.
  • Le contenu : pour rendre le cycle plus opérationnel, nous avons développé des cas pratiques issus de cas réels. Francis Lefebvre Formation a acquis la licence de ces cas auprès de la Centrale des Cas et des Médias Pédagogiques.
  • La certification : le label Francis Lefebvre Formation procure une valeur ajoutée en raison notamment de sa notoriété, de son image. Dans le cadre d’une promotion interne par exemple, le fait même de suivre ce cycle permet une reconnaissance professionnelle, ou un atout majeur pour présenter un dossier de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

 
Qui sont les participants, leurs principales motivations ?
Cette formation est destinée principalement à des contrôleurs de gestion junior, récemment diplômés et qui n’ont donc pas encore beaucoup d’expérience terrain.
Elle se destine également à tous les collaborateurs en interne, qui possèdent une toute autre expérience de celle du contrôleur de gestion, et qui ont reçut une promotion. C’est notamment le cas pour les personnes affectées au service qualité. Elles ont deux atouts majeurs : elles sont déjà en relation avec les opérationnels et elles connaissent parfaitement le cœur de métier de leur société.
 
Les participants suivent ce Parcours car ils ressentent le besoin d’avoir une vision du métier de contrôleur de gestion dans son ensemble, d’acquérir les fondamentaux, et d’apprendre ensuite à transposer leurs nouvelles connaissances sur un plan plus opérationnel, en adéquation avec le cœur de métier de leur entreprise.
 
Il y a un examen final en option, de quoi s’agit-il ?
La certification à l’époque était la présentation d’un mémoire d’une cinquantaine de pages sur un sujet validé par le tuteur. Il s’est avéré que de nombreuses personnes renonçaient à la certification en cours de route, faute de temps.
Nous avons donc créé un nouvel examen, uniquement oral. Le stagiaire fait une synthèse des fiches de suivi, leur servant de base à une transposition opérationnelle des thématiques étudiées en modules présentiels.
Ces fiches de suivi, mises en ligne sur la plateforme e-learning :

  • sont alimentées par chacun des participants après les modules en présentiel ;
  • les accompagnent tout au long du parcours ;
  • ont pour objectif d’aider à créer des passerelles entre le face à face pédagogique des modules en présentiel du cycle CDG et l’environnement professionnel des participants ;
  • constituent une base de réflexion permettant d’enrichir les échanges et débats entre participants et animateurs et de faire un débriefing au début de chaque module.

Ce nouvel examen évite ainsi les lourdeurs de préparation d’un écrit, et permet à un plus grand nombre d’accéder à la certification FLF.
 
Avez-vous des conseils à donner pour réussir ce Parcours ?

  • Lors des sessions de formation, partager ses expériences professionnelles, les problématiques rencontrées au quotidien ;
  • Ne pas négliger de module en présentiel, tous sont complémentaires même si le poste occupé par le participant n’exige pas la maîtrise de tous les outils du CDG ;
  • Être actif dans la formation, s’investir personnellement que ce soit pendant et après chaque module : relecture des supports fournis, révision des cas pratiques, transposition sur le terrain… ;
  • Suivre rigoureusement les modules de e-learning ;
  • Bien préparer ses fiches de suivi pour maximiser les chances de réussite le jour de l’examen final.

 
Qui sont les formateurs ?
Nous sommes deux à intervenir :

  • Stéphane Ouvrard, diplômé d’expertise comptable, Docteur en Sciences de gestion, co-auteur de plusieurs ouvrages en gestion. Il est spécialisé depuis huit ans dans la formation professionnelle continue après une expérience de quinze ans dans le domaine de l’audit et de la comptabilité.
  • Et moi-même, Sabine Marem, Consultante associée en Finance et gestion d'entreprise chez DEMC FORM,  diplômée d’IAE en Finances et Contrôle de gestion avec une expérience de consultant-formateur en contrôle de gestion depuis plus de 15 ans.

 
Quelles sont les caractéristiques actuelles de la fonction ? Comment évolue-t-elle aujourd’hui ?
D’une part, la fonction de contrôleur de gestion a beaucoup évolué depuis ces 30 dernières années et est devenue aujourd’hui une fonction transversale, une entité support transverse à l’organigramme de l’entreprise. Cela permet d’assurer une certaine autonomie, une indépendance par rapport aux financiers et aux opérationnels. Il n’est pas rare dans les grandes structures que cette fonction soit directement rattachée à la direction générale sans passer forcément par la Direction administrative et financière, ni rattachée hiérarchiquement aux directeurs opérationnels.
D’autre part, les contrôleurs de gestion ont pendant très longtemps piloté la marge d’exploitation de l’entreprise. Et de plus en plus aujourd’hui, ils sont associés au pilotage des capitaux investis, du BFR, de certains actifs du bilan…
Nous avons donc pris en compte ce besoin en introduisant  dès le 1er module en présentiel un certain nombre d’indicateurs financiers directement issus des normes IFRS et axés sur la création de valeur.

Quels conseils donneriez-vous à ceux et celles qui désirent évoluer professionnellement vers la fonction de contrôleur de gestion ?
Pour devenir et réussir en tant que contrôleur de gestion, il est indispensable de bien connaître le cœur de métier de son entreprise. Il faut également avoir une bonne capacité d’analyse et de synthèse, avoir un esprit critique, et des capacités d’organisation et de planification.
De plus, le contrôleur de gestion doit être doté de compétences relationnelles. Il y a beaucoup d’interactions avec les managers, avec les opérationnels… Il doit instaurer un climat de confiance avec ses interlocuteurs et faire preuve de diplomatie pour imposer ses procédures.

Sabine Marem, Formatrice du Parcours certifiant Réussir dans la fonction de contrôle de gestion

  • Comment construire un budget de trésorerie
    Gestion-finance

    Le « budget de trésorerie » fait partie des outils prévisionnels de la comptabilité d’entreprise. Son rôle : lister les encaissements et décaissements futurs, soit pour vérifier que la trésorerie permettra de faire face à tout moment aux dépenses de l’entreprise, soit pour estimer le montant des...

  • Évaluer la performance d’une entreprise
    Gestion-finance

    Pour piloter de façon optimale son activité et prendre les décisions adéquates, il est important d’évaluer la performance de son entreprise et de maîtriser le calcul des coûts de revient. Clément Gayot, Chief Financial Officer chez FAAS, décrypte ces deux notions et les enjeux qui y sont liés...