Gestion-finance

Tendance métier - direction administrative et financière

Tendance métier - direction administrative et financière

« Développer la communication vers les équipes permet une meilleure compréhension de la profitabilité de l'entreprise »

La direction administrative et financière cherche à faire comprendre ses missions auprès des collaborateurs. Cela passe par de nouvelles modalités d’informations rendues possibles grâce au digital.

Pauline Serres, directrice administrative et financière chez PaybyPhone détaille les évolutions d’un service dont la dimension varie dans chaque entreprise.

 

Question 1 – Comment s'organise une direction financière aujourd'hui ?

Les missions de la direction administrative et financière dépendent beaucoup de la taille de l’entreprise. Dans les petites structures, de nombreuses fonctions sont externalisées comme la comptabilité ou la gestion de la paie.

À mesure que l’entreprise grandit, le besoin est inverse : l’internalisation des missions est un point clé pour disposer de toutes les informations au jour le jour et ne pas être en décalage avec la réalité. Dans cette dimension, il convient de segmenter les tâches de l’équipe DAF par thématique. Cela permet d’avoir une personne dédiée aux questions RH, une autre aux questions juridiques, etc. Séparer les missions apporte une plus grande objectivité grâce aux discussions en binôme. Par exemple, pour les augmentations, la personne en charge des questions RH va discuter le budget avec les managers, puis ensuite avec la direction. Le fait de traiter le sujet par plusieurs personnes permet de le traiter dans toutes ses dimensions.

Pour le cas d’une grande entreprise, la séparation des rôles est naturelle, car il n’est pas possible de tout gérer en même temps.

 

Question 2 – Cette organisation tire-t-elle avantage du digital ?

Le digital est déjà intégré dans les processus et les modes d’organisation. Dans les grands groupes, cela peut avoir pris plus de temps ou être moins intégré, mais cela tient à un circuit de validation plus complexe. De toute façon, la loi oblige à dématérialiser au fur et à mesure.

L’envoi électronique de la facture est déjà une obligation. Cependant, il reste à optimiser les relations avec les clients pour qu’ils basculent eux aussi.

Depuis sa mise en place, le digital a permis de gagner du temps sur des tâches répétitives et permis de réduire, ou éviter, les erreurs d’une saisie manuelle. Pour autant, la DAF doit rester agile et en capacité à s’adapter, car les outils changent vite. Il faut changer aussi rapidement qu’eux. Ce qui donne un avantage aux nouvelles générations, qui ont une agilité technique plus forte par rapport au digital et aux outils à utiliser.

Cela vient compenser le temps nécessaire à leur montée en compétences sur la connaissance du secteur et des métiers de l’entreprise.

Mais ce sont des choses qui s’apprennent rapidement et les nouvelles générations ont cette envie.

 

Question 3 – Comment voyez-vous évoluer votre métier ?

Le défi à présent est de traiter les données collectées. Il y a de nombreux outils d’aide dans le contrôle de gestion, la data visualisation, etc., afin de sortir de manière quotidienne les reportings et les tableaux sans que cela nécessite un retraitement manuel derrière.

Cette connaissance plus fine de la situation de l’entreprise permet de nous concentrer sur des missions comme la profitabilité des business unit ou des process des commerciaux. De plus, le digital nous donne les moyens de mieux communiquer avec les équipes sur la manière dont elles contribuent aux résultats de l’entreprise ou comment faire attention sur tel secteur géographique ou tel contrat.

Cette compréhension de la profitabilité est très importante. Elle permet de mieux faire expliquer notre rôle dans l’entreprise, et sortir de la vision négative des collaborateurs sur les DAF.

Cette nouvelle mission de communication à destination des équipes augmente et vient s’ajouter à celle faite à destination des dirigeants de l’entreprise. Elle demande d’être à l’aise avec la prise de parole, de faire attention aux mots que l’on utilise, d’adapter le discours à chaque public, tout en lui communiquant les informations importantes.

  • Les best practices de la corporate finance en période de crise
    Gestion-finance

    La crise sanitaire et économique que nous traversons nous oblige à revoir nos modèles de gestion. C'est pourquoi, à travers ses différentes parties, ce livre blanc rappelle les bases de la corporate finance en commençant par des définitions, un rappelle de ses missions et des piliers sur laquelle...

  • Les best practices en période de crise
    Gestion-finance

    La crise sanitaire et économique que nous traversons nous oblige à revoir nos modèles de gestion. Grâce à notre infographie, découvrez les best practices afin de tenter de passer au mieux cette période.