• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Simplification et extension du dispositif Denormandie, les nouveautés pour 2020
Immobilier

Simplification et extension du dispositif Denormandie, les nouveautés pour 2020

Simplification et extension du dispositif Denormandie, les nouveautés pour 2020

Depuis le 1er janvier 2019, la loi Denormandie a élargi l’application du dispositif Pinel aux logements anciens ou dégradés en contrepartie d’avantages fiscaux, dans le cadre d’un investissement locatif.

 

Pour bénéficier des avantages , plusieurs conditions sont à réunir : elles concernent la localisation du bien acheté, le montant et la nature des travaux effectués, ainsi que les ressources des locataires. Un décret et un arrêté, pris en date du 26 mars 2019,  précisent l’essentiel des conditions pour en bénéficier.

 

Le 28 décembre dernier, la loi de finances pour 2020 est venue proroger sa durée d’application (article 115) et élargir les conditions d’accès au dispositif. Le point sur le dispositif en vigueur :

 

 

Des conditions d’application élargies

Concernant la localisation du bien 

 

Ce sont ainsi 245 communes qui entrent dans le cadre du dispositif. Pour savoir si un logement est éligible, le ministère de l’Économie a mis en place une carte des territoires concernés. Le nom des communes ouvrant droit à la réduction d’impôts dans le cadre de l’investissement locatif figure également dans un autre arrêté pris le 26 mars 2019.

 

Concernant la nature des travaux effectués

En complément de la localisation, le logement doit également faire l’objet d’un certain nombre de travaux d’amélioration, qui remplissent les conditions suivantes :

  • Représenter au moins 25% du coût total de l’opération (achat et travaux) ;
  • Améliorer la performance énergétique du logement qui doit, après travaux, être inférieure à 331 kWh/m2/an ;
  • Toujours être réalisés par un professionnel « Reconnu garant de l’environnement » (RGE)
  • Depuis le 1er janvier 2020, et dans le cadre de l’élargissement du dispositif, sont également pris en compte les travaux qui contribuent à la modernisation, l'assainissement et l'aménagement des surfaces habitables.

 

Concernant le prix de location

Enfin, le logement doit être mis en location à un prix raisonnable, à un ou des particuliers respectant un certain plafond de ressources.

 

Des réductions d’impôts inchangées

Les réductions d’impôts – dépendantes de la durée de location – restes quant à elles inchangées, tout comme le plafond de l’investissement de 300 000€ et le plafond de 5 500€ par m² de surface habitable.

 

Elles s’appliquent, conformément à l’article 199 novovicies du Code Général des Impôts, comme suit :

  • Pour une location de 6 ans : 12% du prix du bien
  • Pour une location de 9 ans : 18% du prix du bien
  • Pour une location de 12 ans : 21% du prix du bien

 

Pour aller plus loin : 

 

Et pour aller plus loin, découvrez toutes nos formations sur l'optimisation patrimoniale !

  • Bail commercial
    Immobilier

    Le statut des baux commerciaux, régi par les articles L. 145-1 et suivants du Code de commerce et par les règles du droit commun des baux, prévoit que le locataire est soumis à certaines obligations, parmi lesquelles le versement des loyers. À défaut d’un tel paiement, différentes actions peuvent...

  • Loyers impayés
    Immobilier

    En mettant leur bien immobilier en location, les propriétaires doivent faire face à certains risques, parmi lesquels le non-paiement des loyers. Mais plusieurs mesures de prévention existent pour éviter et limiter les impayés. Être vigilant lors du choix du locataire Le choix du locataire est une...