• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective by Elegia
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
    • Livres blancs
    • Glossaire
    • Podcasts
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
    • Mon espace formation
  • Contactez-nous
  • Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Seules 41,8 % des entreprises payent leurs factures dans les temps
Gestion-finance

Seules 41,8 % des entreprises payent leurs factures dans les temps

Tel est l’un des constats de l’Observatoire des délais de paiement, présenté par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Jeanne-Marie Prost, présidente de l’Observatoire des délais de paiement.

En 2018, le retard moyen de paiement entre entreprises s’établit à onze jours. Un chiffre stable sur un an, mais en léger repli par rapport à 2015, année au cours de laquelle le retard moyen des paiements inter-entreprises s’établissait à 13,6 jours. Si seules 41,8 % des entreprises payent leurs factures en temps et en heure, les retards de paiement restent majoritairement contenus. Ainsi, les « grands retards de paiement », c’est-à-dire au-delà de 30 jours, ne concernent en 2018 que 6,1 % des entreprises, contre 6,3 % un an auparavant. Parmi les secteurs les plus exposés à ces longs retards de paiement, les secteurs de l’information, de la communication, des transports et du bâtiment arrivent en tête. A noter, le nombre de jours de retard semble largement fonction de la taille de l’entreprise. Ainsi, au-dessus de 2000 salariés, les retards moyens atteignent près de 15 jours, tandis qu’ils s’établissent en moyenne à 10,2 jours pour les entreprises comptant 3 à 5 salariés. Au cours de l’année 2018, sept amendes ont été notifiées par la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes à des entreprises pour un montant moyen de 1,1 million d’euros.

 

En savoir plus :