• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Retraite : le Conseil d'orientation des retraites (COR) étudie le recul de l’âge de départ légal
Droit social-GRH

Retraite : le Conseil d'orientation des retraites (COR) étudie le recul de l’âge de départ légal

Retraite

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) s’est réuni en formation plénière le 27 janvier 2022. Lors de cette séance consacrée à l’âge de départ à la retraite, les membres se sont concertés sur le relèvement de l’âge d’ouverture des droits et sur les conséquences financières d’une telle réforme. Ils se sont également intéressés à l’opinion des actifs et des retraités sur les mesures nécessaires pour préserver le système de retraite actuel.

 

L’âge et la durée de la retraite en France et dans d’autres pays

Selon les analyses du COR, l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite en France (62 ans)[1] est en moyenne plus bas que celui observé dans d’autres pays (entre 60 et 67 ans)[2].

 

Néanmoins, en raison de l’entrée tardive sur le marché du travail et de la hausse de la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein, l’âge légal français devrait se rapprocher de la moyenne des autres pays, en s’établissant à 64 ans à partir de 2035[3].

 

S’agissant de la durée moyenne de retraite, la France se place en tête du classement (23,5 ans pour les hommes et 27,1 ans pour les femmes), sous l’effet combiné d’un âge de sortie précoce de la vie active et d’une espérance de vie élevée. Cette durée moyenne devrait augmenter dans tous les pays à l’horizon 2070[4].

 

Les conséquences d’un recul de l’âge de départ sur les dépenses de prestations sociales

Lors de la réforme de 2010, le relèvement de l’âge de départ à la retraite avait démontré que l’allongement de la durée d’emploi des seniors engendrait une hausse du nombre de bénéficiaires des prestations sociales (chômage, invalidité, minima sociaux…).

 

Pour estimer le coût de cette augmentation, le COR s’est appuyé sur une note du 3 janvier 2022 transmise par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES). D’après cette analyse, le relèvement de l’âge de départ à la retraite de 62 à 64 ans aurait entraîné en 2019 une augmentation des dépenses de prestations sociales hors retraite et assurance chômage de 3,6 milliards d’euros, soit 0,14 point de PIB (pensions d’invalidité, minima sociaux, indemnités journalières de Sécurité sociale, rentes d’accidents du travail et de maladies professionnelles). Toutefois, cette augmentation aurait été compensée par le gain de 0,60 point de PIB dû à la baisse des dépenses du système de retraite.

 

L’opinion des actifs et des retraités pour préserver le système de retraite par répartition

Plusieurs enquêtes, dont le baromètre d’opinion de la DREES 2021, ont recueilli l’avis des actifs et retraités sur les mesures à privilégier pour maintenir le système actuel des retraites, précise le COR. Les répondants ont exprimé leur préférence à :

  • 24 % pour une augmentation des cotisations pesant sur les salariés ;
  • 25 % pour un allongement de la durée de cotisation ;
  • 22 % pour le recul de l’âge de la retraite ;
  • 22 % pour une autre mesure[5].

 

Concernant l’âge de départ à la retraite, alors qu’une personne sur 5 pense qu’il faut le reculer (20 %), 4 sur 5 estiment qu’il est nécessaire de le maintenir à 62 ans (48 %) ou de l’abaisser (32 %). Ce résultat démontre que les mesures relatives au recul de l’âge de départ à la retraite demeurent « assez impopulaires », précise le COR[6].

 

Cependant, s’ils doivent choisir entre le report de l’âge légal à 64 ans ou l’allongement de la durée de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein, 29 % des sondés opteraient pour un report, contre 20 % pour l’allongement de la durée de cotisation[7].

 

 


[1] « L’âge et les conditions de départ à la retraite, la durée de carrière et la durée de retraite », », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc02_%C3%A2ges_dur%C3%A9es.pdf.

[2] « Âges et durées de retraites dans les pays suivis par le COR », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc03_%C3%A2ge_%C3%A9tranger.pdf.

[3] « L’âge et les conditions de départ à la retraite, la durée de carrière et la durée de retraite », », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc02_%C3%A2ges_dur%C3%A9es.pdf.

[4] « Âges et durées de retraites dans les pays suivis par le COR », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc03_%C3%A2ge_%C3%A9tranger.pdf.

 

[5] « Les opinions sur l’âge de départ à la retraite », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc17_opinions.pdf.

[6] « Les opinions sur l’âge de départ à la retraite », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc17_opinions.pdf.

[7] « Les opinions sur l’âge de départ à la retraite », Secrétariat général du Conseil d’orientation des retraites, Conseil d’orientation des retraites, 27/01/2022. URL : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2022-01/Doc17_opinions.pdf.