• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous
Paie

Prélèvement à la source et CDD

Si le passage au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu des salariés en CDI s’est fait sans trop de heurts, quid des contrats à durée déterminée ?

Ils sont actuellement 12 % des salariés français à être en CDD. Un pourcentage en forte hausse, selon les chiffres livrés par la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) : ainsi, désormais, 87 % des nouvelles embauches se font en CDD, contre 76% seulement il y a 25 ans. Ces salariés, comme tous les autres, ont reçu en 2018 leur taux personnalisé, calculé sur la base de leur dernière déclaration de revenus. Pour les CDD dits « longs » (contrats de deux mois et plus), c’est le taux personnalisé qui doit être appliqué directement sur le bulletin de salaire. En cas de différentiel de revenus vis-à-vis de l’année précédente, les salariés ont la possibilité de signaler leur situation au fisc afin que leur taux soit actualisé.

 

  • Dispositif spécifique pour les contrats courts

Pour les CDD n’excédant pas deux mois, les contrats intérim ou encore les vacations, le législateur prévoit l’application d’un taux neutre, assorti d’un abattement. Celui-ci est appliqué sur la rémunération nette fiscale. Il est égal à la moitié d’un SMIC mensuel net imposable, soit 624 euros. L’assiette imposable est donc calculée à partir du salaire net mensuel auquel a été soustrait un demi-SMIC. De fait, les salariés en contrat court dont le revenu est inférieur à 2 028 euros ne feront l’objet d’aucun prélèvement à la source.

 

En savoir plus :

  • paie
    Paie

    Présidé par Serge Petiot, le Conseil d’administration de l’Association pour la Gestion du régime d’assurance des créances des Salaires (AGS) s’est réuni le mercredi 26 juin dernier pour décider du maintien du taux de la contribution patronale à 0,15% pour le deuxième semestre 2019. L’association...

  • pa
    Paie

    La structure de la DSN évoluera l’an prochain, selon le cahier technique 2020.1.1. Au programme : création de nouvelles rubriques « montant de la part non imposable du revenu » et « montant soumis au PAS », et suppression de la rubrique « rémunération nette fiscale potentielle ». L’an prochain, la...