• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Actualités
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous
Droit social-GRH

Nouvelle hausse de l’absentéisme en 2017

Selon le 10ème baromètre de l’absentéisme et de l’engagement Ayming-AG2R, le taux global de l’absentéisme en France en 2017 a repris sa progression, passant de 4,59 % en 2016 à 4,72 % en 2017, représentant en moyenne 17,2 jours d’absence par an et par salarié, contre 16,8 jours en 2016.

Ce baromètre témoigne également des fortes disparités existantes entre les différents secteurs d’activité. Ainsi, les secteurs du Commerce, de l’Industrie et de la Santé voient leur absentéisme augmenter, alors que l’absentéisme constaté dans le secteur des services continue à diminuer (4,84 % contre 5,48 % l’année précédente).

Cette étude, portant sur 46 540 entreprises et plus de 1,8 million de salariés, met également en exergue l’absentéisme des femmes, plus important que celui des hommes. En effet, selon ce baromètre, l’écart du taux d’absentéisme entre les hommes et les femmes demeure important (3,54 % contre 5,30 %), les femmes occupant « des postes générateurs de problèmes de santé plus importants (troubles musculosquelettiques). De plus, en dépit des évolutions sociétales, les femmes gèrent toujours plus de charges domestiques [et] sont plus en situation monoparentale que les hommes ».

Autre catégorie particulièrement touchée, les plus de 55 ans, dont l’absentéisme s’élève à 7,11% en 2017, non tant en raison de la fréquence de leurs absences que de la longueur de leurs arrêts de travail (maladies graves et lenteur de rémission sur des maladies plus classiques). Ainsi, 45 % de leurs absences sont des absences de longue durée (plus d’un mois d’arrêt consécutif). À l’inverse, les jeunes de moins de 30 ans sont nettement plus souvent absents mais pour des durées beaucoup plus courtes.

Autre constat de cette étude, cette dernière précise que si les moins de 30 ans ont un taux d’absentéisme de 3,23%, les moins de 25 ans présentent un absentéisme de longue durée de 7%. Ces absences étant, selon l’étude, plus liées à un désengagement au poste qu’à des maladies graves.

Enfin, il est également intéressant de constater que le taux d’absentéisme fluctue en fonction de l’ancienneté du salarié. En effet, quelle que soit la tranche d’âge, le taux d’absentéisme est toujours plus élevé pour les salariés arrivés dans l’année que pour ceux d’une ancienneté plus importante. Ainsi, à compter de cinq années d’ancienneté, le taux d’absentéisme diminue de plus de 30 % sur certaines catégories d’âge.

 

Pour aller plus loin, découvrez nos formations :

  • Droit social GRH
    Droit social-GRH

    En vigueur depuis près de 4 ans, le compte personnel de formation connaît déjà sa première réforme d'ampleur. Désormais crédité en euros, il a vocation à devenir l'outil principal du développement des compétences des travailleurs. Depuis 2015, le compte personnel de formation (CPF) est ouvert à...

  • Droit social GRH
    Droit social-GRH

    Plusieurs dispositifs de la formation professionnelle ont fait l'objet d'aménagements substantiels : le plan de formation devient plan de développement des compétences et les congés de formation sont abrogés, à l'exception de celui consacré à la VAE. La loi Avenir professionnel, adoptée de manière...