Gestion-finance

MiFID II : vers plus de transparence

brève

La directive européenne sur les marchés d’instruments financier (MiFID II) est entrée en vigueur le 3 janvier 2018. Focus sur les principales dispositions de la réglementation.

Protéger l’intérêt du client investisseur grâce au renforcement du contrôle des intermédiaires financiers, tel est l’objectif de MiFID II qui réglemente les actions, obligations et fonds de placements et s’applique à l’ensemble des institutions proposant des services d’investissement. Avec MiFID II, ces institutions voient leurs obligations de mise en place d’outils de suivi des audits, de respect de la conformité et de maîtrise des risques renforcées. Avant de les laisser investir, les fournisseurs se voient tenus de mesurer le degré de connaissance financière de leurs clients.

Côté professionnels, MiFID II renforce l’encadrement des rémunérations et prévoit une stricte séparation des services d’exécution de ceux de la recherche. Le coût de l’analyse financière ne peut ainsi plus être supporté par l’exécution mais doit être acquitté, soit directement par le gérant, soit refacturé au client via un compte dédié. Les produits financiers dits complexes sont plus strictement encadrés et les niveaux de commissions appliqués sont limités. Le trading haute fréquence est également concerné par la directive qui instaure une harmonisation des pas de cotations. Enfin, les acteurs du marché des dérivés de matières premières doivent se plier à une obligation de déclaration et à des limites de position.

  • Comment construire un budget de trésorerie
    Gestion-finance

    Le « budget de trésorerie » fait partie des outils prévisionnels de la comptabilité d’entreprise. Son rôle : lister les encaissements et décaissements futurs, soit pour vérifier que la trésorerie permettra de faire face à tout moment aux dépenses de l’entreprise, soit pour estimer le montant des...

  • Évaluer la performance d’une entreprise
    Gestion-finance

    Pour piloter de façon optimale son activité et prendre les décisions adéquates, il est important d’évaluer la performance de son entreprise et de maîtriser le calcul des coûts de revient. Clément Gayot, Chief Financial Officer chez FAAS, décrypte ces deux notions et les enjeux qui y sont liés...