• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Actualités
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous

Mieux connaître le métier de consolideur

Afin de mieux faire connaître le métier de consolideur, nous avons interrogé un des inscrits à la formation Executive Master Consolideur en normes IFRS proposée par Francis Lefebvre Formation et l'Université Paris-Dauphine ?

Lorsque vous pensez au métier de Consolideur, quels sont les 1ers mots qui vous viennent à l’esprit ?

3 « mots », me viennent sans hésitation à l’esprit : groupe, synthèse, et publication de rapports financiers.

Si vous deviez décrire les missions et les préoccupations d’un consolideur aujourd’hui, quelles seraient-elles ?

Aujourd’hui, le consolideur doit collecter des informations comptables et financières par tous les moyens possibles, retraiter les données, les synthétiser et communiquer les rapports établis dans un délai très court.                                          

Comment voyez-vous ce métier à court et moyen terme ?

Ce métier a vocation à évoluer en lien avec la digitalisation. Le consolideur devra garder un œil sur la partie paramétrage des outils informatiques collectant les données en amont, ce qui lui permettra de fiabiliser l'information et de gagner du temps d’exécution.

Pour quelles raisons avez-vous souhaité suivre l'Executive Master Consolideur en normes IFRS proposé par Francis Lefebvre Formation et l'Université Paris-Dauphine ?

J'ai suivi plusieurs formations en consolidation chez Francis Lefebvre Formation, et lors de l'une d'entre elles, l'intervenante m'a parlé de ce nouveau cursus. Je me suis aperçu que cela s’inscrivait parfaitement dans mon plan de carrière, car il me permettait d'aborder des notions que j’avais en partie apprise « sur le tas ». De plus, cela me donnait l'opportunité de valider le niveau Master à l'Université Paris-Dauphine en partenariat avec Francis Lefebvre Formation, qui sont 2 organismes de renom dans le domaine du chiffre.

Ce court témoignage permet de saisir quelques enjeux du métier de consolideur que nous allons maintenant développer.

La fiche métier l’APEC indique que « le consolideur a pour mission de présenter les états financiers d’un groupe, de traduire fidèlement sa réalité économique. Il retraite et harmonise, selon les normes internationales, les données comptables et de gestion fournies dans les reportings. »
Le métier de consolideur peut être exercé dans un groupe de sociétés ou dans un cabinet d’expertise-comptable ou de conseil.

Le consolideur en entreprise réalise les travaux de consolidation du groupe et de ses filiales et peut être également conduit à encadrer une équipe et contribuer à l’amélioration des processus et procédures de l’entreprise impactant les comptes et le processus de consolidation. Il a très souvent une vision large des problématiques comptables et financières, mais ses tâches peuvent manquer de diversité puisqu’il n’intervient qu’à l’intérieur du groupe. Il peut aussi veiller à une application homogène des normes comptables dans la société mère et ses filiales.

Le consolideur en cabinet réalise les mêmes travaux, mais à titre contractuel. Il est indépendant et n’a donc aucun lien hiérarchique avec la direction générale de l’entreprise. Il intervient en général chez plusieurs clients.

Les consolideurs proviennent d’horizons différents : Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG), master de Sciences de gestion ou de Comptabilité Contrôle, Audit (CCA) ou sont diplômés d’une école supérieur de commerce (ESC). Ils sont parfois titulaires du diplôme d’expert-comptable.
La formation continue est indispensable à ces métiers qui sont notamment impactés par la publication et l’actualisation des normes IFRS en particulier.

Le métier du consolideur est appelé à évoluer en intervenant notamment en collaboration avec les fonctions participant au pilotage de la performance de l’entreprise : direction générale, contrôle de gestion, etc. Il est aussi un interlocuteur privilégié de la direction informatique ou du prestataire afin de disposer d’outils performants. La digitalisation des process comptable va également impacter la fonction.

Les consolideurs sont assez peu nombreux (5 000 à 8 000) et ce sont des profils recherchés.
L’étude des rémunérations nationales 2018 publiée par le cabinet Hays précise les niveaux de rémunérations des différents métiers des consolideurs.
Ainsi en région Parisienne un consolideur en entreprise débutera sa carrière avec un salaire de 35/45 K€ pour atteindre 70/75 K€ au-delà de 8 ans. Un directeur de consolidation débutera avec 60/75 K€ et atteint les 100/130 K€ après 8 ans. Le niveau des rémunérations est quasiment équivalent en cabinet.

Francis Lefebvre Formation accompagne les consolideurs en poste ou en devenir en proposant une gamme étendue de formation en consolidation et normes IFRS.

Nous proposons également une formation diplômante avec l’Université de Paris Dauphine, l’Executive Master Consolidation en normes IFRS.