• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Marché de l’immobilier : bilan 2020 et perspectives 2021
Immobilier

Marché de l’immobilier : bilan 2020 et perspectives 2021

Marché immobilier

L’année 2019 avait été marquée par un record du nombre de transactions immobilières – se situant au-delà du million. Quel bilan peut-on désormais tirer de l’année 2020, période exceptionnelle en tous points marquée par une crise sanitaire et économique ? Et quelles tendances les projections pour 2021 nous permettent-elles d’entrevoir ?

 

Un marché immobilier résilient en 2020

Selon le bilan dressé par les Notaires de France en décembre 2020, le nombre de transactions réalisées en France à fin septembre 2020 et au cours des douze derniers mois, s’établit à 990 000 (soit une baisse de 5% en un an). Au début de l’année dernière, le flux d’actes de vente a augmenté de 10 à 20% comparativement à 2019. Lors du premier confinement, le volume des transactions a subi une chute drastique, de l’ordre de 60 à 70% au-dessous de sa valeur de 2019 pour la même période. S’en est suivi un fort rebond dépassant le niveau de fin mai à mi-juin 2019, puis une baisse lors de la période estivale. L’analyse de volumes portant sur la seconde moitié de l’année passée fait état de résultats oscillants mais démontre une baisse modérée par rapport à l’an précédent : à fin novembre 2020, on dénombre 1 020 000 transactions, marquant une décélération de seulement 4% par rapport à novembre 2019.

 

Malgré la mise à l’arrêt de l’activité économique et le durcissement des conditions d’octroi de crédit formulées par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), le marché de l’immobilier a donc fait preuve d’une grande résilience. Si l’indicateur « volume » s’est globalement maintenu, l’Ile-de-France a néanmoins été marquée par une chute de 15% du nombre de transactions par rapport au reste des régions. Quid du prix des biens ? L’étude réalisée par les Notaires de France note une hausse des prix des appartements anciens de 6,5%, quasi similaire en Ile-de-France et dans les régions. Concernant la vente de maisons anciennes, et après trois ans de hausse autour de 2,5% par an, a été constatée une hausse des prix de 4,2%.

 

Un déplacement du marché pour 2021 ?

Selon les projections des notaires, la hausse des prix devrait se poursuivre en 2021, légèrement plus significative en province qu’en Ile-de-France. La crise sanitaire et le développement du télétravail semblent également avoir mené les Franciliens vers des lieux de vie plus verdoyants, tels que la Normandie, la Bourgogne, et le Centre-Val-de-Loire. Reste à savoir si ce déplacement du marché vers la province et la Grande couronne constitue un véritable mouvement de fond ou une tendance éphémère liée à un contexte de crise.

  • Loyers impayés
    Immobilier

    En mettant leur bien immobilier en location, les propriétaires doivent faire face à certains risques, parmi lesquels le non-paiement des loyers. Mais plusieurs mesures de prévention existent pour éviter et limiter les impayés. Être vigilant lors du choix du locataire Le choix du locataire est une...

  • Diagnostics énergie
    Immobilier

    Superficie du bien erronée, mauvaise date de construction ou système de chauffage inexact, l’enquête de 60 millions de consommateurs, au cours de laquelle vingt diagnostics de performance énergétique (DPE) ont été effectués, a mis en avant de nombreuses erreurs remettant en cause la fiabilité des...