• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous
Comptabilité

L'essentiel de la réforme du DCG en septembre 2019

L'arrêté tant attendu de réforme du DCG 2019 vient de paraître. Il modifie les programmes des épreuves, les coefficients, la durée de validité des notes obtenues et le contenu du rapport de stage de l'épreuve de communication professionnelle.

Dès la rentrée de septembre 2019, il s'agira d'acheter des manuels à jour du nouveau programme et de s'adresser à une école capable d'enseigner les matières en fonction de ces nouveautés.

Pour les candidats qui souhaitent s'orienter vers une formation à distance, il est indispensable d'avoir des supports de cours à jour le plus tôt possible.

 

La durée de validité des UE du DCG

Les notes obtenues au diplôme de comptabilité et de gestion du DCG ne sont plus acquises à vie. Les candidats ont désormais 8 sessions consécutives c'est-à-dire 8 années pour obtenir leur diplôme. Au-delà de cette date, les notes sont perdues et il faudra repasser les épreuves du DCG.

De la même manière, les candidats titulaires de notes du DCG acquises avant la session 2020, peuvent conserver ces notes jusqu'en 2027, c'est à dire un minimum de 8 sessions depuis leur obtention.

C'est valable pour les notes supérieures à la moyenne mais également pour toutes les notes non éliminatoires que le candidat pourrait souhaiter reporter.

Dans tous les cas, la réinscription à une épreuve, même suivie d'une absence, annule la possibilité de reporter la note antérieure.

 

Les coefficients et la durée des épreuves et des enseignements de DCG

L'arrêté paru fin juin 2019 supprime les coefficients 1.5 pour les épreuves dont la durée de l'examen était de 4 heures. La durée de l'examen et le nombre d'heures de préparation ne sont pas modifiés pour ces matières.

Le nombre d'heures de préparation reste fixé à 200 heures malgré la suppression du coefficient.

Deux épreuves bénéficient d'une durée de préparation différente des 150 heures de préparation initiales. Ce sont les épreuves de comptabilité et de comptabilité approfondie qui se voient attribuer 20 heures de préparation supplémentaires.

 

Le programme de DCG applicable dès la rentrée de septembre 2019

Le programme des matières de DCG est modifié sur de très nombreux points. Tantôt, il s'agit d'une simple mise à jour, tantôt la modification est plus importante.

L'objectif est d'adapter le programme aux nouvelles pratiques et aux besoins des cabinets d'expertise comptable. De nombreuses notions sont précisées.

Le programme de DCG fait aussi l'objet d'une présentation par compétences attendues du candidat

Enfin, des sujets tels que l'économie sociale et solidaire, l'environnement numérique des cabinets ou encore la programmation sur un tableur font leur apparition. Certaines notions telles que la consolidation des comptes sortent du DCG pour apparaître uniquement dans le programme de DSCG.

Tous ces éléments font qu'il est indispensable d'utiliser des supports de cours et des ouvrages à jour de la réforme.

 

Le nouveau contenu du rapport de stage de DCG

Jusqu'à présent, le rapport de stage devait contenir une présentation de l'activité de l'organisation et une partie structurée de 40 pages maximum. Il était parfois conseillé d'intégrer des captures d'écran du logiciel utilisé en stage.

La partie structurée est désormais limitée à 30 pages maximum, même s'il s'agit toujours de développer un sujet, directement en rapport avec les observations effectuées pendant le stage.

À la première partie de présentation de l'activité de l'organisation s'ajoute une sous-partie de 6 pages maximum. Le candidat doit présenter et analyser un processus auquel il a participé, en présentant son intérêt et en justifiant la mobilisation de logiciels professionnels ou d'une base de données.

Toutes ces nouveautés doivent encourager les candidats à se faire accompagner par des formateurs capables de les orienter au mieux.

 

En savoir plus :