• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Les retards de paiements, fléau des petites entreprises
Gestion-finance

Les retards de paiements, fléau des petites entreprises

A l’échelle mondiale, le préjudice subi par les PME suite aux retards de paiements est estimé à quelque 3 000 milliards d’euros. État des lieux de la situation en France.

Toutes les trente-trois minutes, une entreprise française disparaît faute de trésorerie. Tel est le chiffre choc livré par Finexkap, plateforme de trésorerie des TPE et PME. Si la loi fixe par défaut le délai de paiement maximal à 30 jours suivant la réception des marchandises ou l’exécution de la prestation, le paiement avec délai négocié (clauses particulières figurant aux conditions de vente convenues entre les deux parties) peut amener l’acquittement du paiement jusqu’à 60 jours après l’émission de la facture. En 2017, selon les chiffres livrés par l’Observatoire des délais de paiements de la Banque de France (mars 2018), le retard moyen des paiements s’établissait à 11 jours. Un délai en repli de 2,6 jours par rapport à l’année précédente. Ces retards coûteraient près de 16 milliards d’euros de trésorerie par an aux petites et moyennes entreprises.

Une situation qui pénalise notamment les petites structures qui ne possèdent pas d’un niveau de trésorerie suffisant pour absorber les retards de paiements. Les clients qui s’acquittent de leurs règlements avec du retard se trouvent eux-aussi en mauvaise posture. Ainsi, le cabinet d’études économiques Altares estime qu’au-delà des 30 jours de retard, la probabilité de voir le client entrer en procédure collective est multiplié par 7.

  • associations_nouveau_reglement_de_l_anc_2022_04
    Gestion-finance

    L’ANC (Autorité des Normes Comptables) a adopté le 30 juin 2022 le règlement n°2022-04 en modification des dispositions relatives au secteur non lucratif du règlement n°2018-06. Ce nouveau règlement est cours d’homologation. Le règlement n°2022-04 intègre de nouvelles dispositions à la suite des...

  • ERPD
    Gestion-finance

    Depuis décembre 2018, l’instruction M22 est désormais la norme comptable de droit commun pour tous les établissements et services médico-sociaux (ESMS), quels que soient leur activité, leur financement (par tarification ou non) et leur gestionnaire. L’état des prévisions de recettes et de dépenses...