• Accueil
  • Actualités
  • Actus' FLF
  • Les évolutions du marché de la formation tirent bénéfice d’une réconciliation entre science et sciences humaines

Les évolutions du marché de la formation tirent bénéfice d’une réconciliation entre science et sciences humaines

Jean Chaillet, Directeur général adjoint de Francis Lefebvre Formation rebondit sur les propos du Pr. Pierre-Marie Lledo.

 

En quoi les neurosciences intéressent-elles Francis Lefebvre Formation ?
Les neurosciences sont un domaine que les équipes de Francis Lefebvre Formation prennent très au sérieux. Nos échanges réguliers avec un expert mondialement reconnu comme le Pr. Pierre-Marie Lledo fondent en théorie notre pratique de la formation. Ils nous éclairent sur le sens des orientations à prendre. Disons que les neurosciences nous confortent sur le bien-fondé des innovations à lancer. Nous considérons que les évolutions du marché de la formation tirent bénéfice d’une réconciliation entre la science et les sciences humaines.

Concrètement, quelles découvertes neuroscientifiques ont un impact sur les offres de formation ?
Les neurosciences mettent en avant notre « cerveau social », le besoin de notre cerveau, pour se développer, d’interactions humaines multiples et, si possible, physiques. D’où l’intérêt que peuvent présenter les forums en ligne, les groupes de partage de pratiques ou de co-développement professionnel : dans certaines situations, ce sont de bonnes alternatives à la formation présentielle. Ce besoin d’interaction nous interroge aussi sur l’avenir des MOOCs : la perspective d’un diplôme ou les cas pratiques collaboratifs suffiront-ils à impliquer les inscrits ?

Quelles sont les influences de ces découvertes sur le e-learning ?
Il est scientifiquement prouvé que le cerveau se nourrit de stimuli nombreux, réguliers et variés. Le e-learning doit donc mettre en œuvre une pédagogie multimodale : d’où la ludification (ou « gamification ») du e-learning avec les serious games, son hyper-segmentation avec les « nuggets » ou « pils » de formation (sortes de pilules de savoir) et bien-sûr les vidéos, quiz, e-readings et autres modules courts qui interrogent, amusent ou étonnent. Ce sont des évolutions naturelles et performantes du e-learning.

Vous semblez dire que les modules de formation doivent susciter du plaisir ?
Oui, parce que les neurosciences nous apprennent aussi que le cerveau réagit davantage quand il désire ! Chez l’apprenant, le désir d’apprendre, de se développer naît notamment de l’émotion qu’on arrive à créer chez lui. Créer du désir d’apprendre, c’est essentiel à nos yeux. C’est ce qui nous guide dans le développement de ressources pertinentes pour les formations présentielles et distancielles de demain.

Jean Chaillet