• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Le référent COVID, nouvelle fonction au sein des entreprises
Droit social-GRH

Le référent COVID, nouvelle fonction au sein des entreprises

La crise sanitaire a vu l’émergence d’une nouvelle fonction au sein des entreprises : le référent COVID. Nommé en interne, il est le garant du respect des mesures sanitaires.

 

Dès le 24 juin 2020, le « protocole national de déconfinement » publié par le Gouvernement faisait état de la nécessité pour les entreprises de se doter d’un référent COVID. Si au départ, seules les entreprises du BTP étaient concernées, le protocole concerne désormais tous les secteurs.

Concrètement, chaque collaborateur de l’entreprise (y compris le dirigeant au sein des plus petites entités) peut être en charge de cette fonction.

Il s’agit d’une mission non rémunérée et qui ne donne lieu à aucune prime spécifique. Son rôle consiste à veiller au respect des recommandations contenues dans le « protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 » :

  • évaluation des risques d’exposition au virus,
  • mise en place des mesures de prévention (marquage au sol, sens de la circulation…),
  • déploiement des consignes de sécurité et accompagnement des collaborateurs.

 

Il est également l’interlocuteur privilégié pour l’ensemble des salariés si un cas positif est avéré au sein de l’entreprise. En lien avec la direction des ressources humaines et le CSE – Comité Social et Économique, le référent est alors mobilisé pour mettre en place le protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses cas contacts.

À noter, si la mise en place d’un protocole est obligatoire pour toutes les entreprises, la désignation d’un référent COVID reste facultative.