• Accueil
  • Actualités
  • Le Directeur financier, homme-clé de la gouvernance

Le Directeur financier, homme-clé de la gouvernance

Le directeur financier apparaît de plus en plus régulièrement en première ligne dans la gouvernance de son entreprise. Garant de la qualité, la crédibilité et la transparence de l'information financière transmise par la société à ses actionnaires, aux marchés et aux régulateurs, il doit, de ce fait, instaurer sur le long terme des relations de confiance avec le conseil d’administration et les différentes parties prenantes. Une mission qui nécessite à la fois des talents de communicant, de pédagogue et une indépendance d’esprit pour défendre la stratégie de l’entreprise.

Il s’agit là d’une grande évolution du rôle du directeur financier qui a connu une nette accélération ces dernières années pour le hisser au rang de « patron bis », présent systématiquement en comité de direction et apte à « factualiser » l’ensemble des décisions et hypothèses business. Cette exposition en fait une sorte de ministre des Affaires étrangères de l’entreprise qui le mandate auprès de ses investisseurs afin de démystifier les chiffres de l’activité et de décrypter la stratégie à moyen/long terme du management. Le directeur financier est aussi envoyé « au charbon » auprès des représentants des salariés quand il s’agit de justifier des décisions douloureuses et de désamorcer les crises sociales induites par des restrictions budgétaires ou des restructurations nécessaires.

Interlocuteur légitime
Enfin, l’efficacité de la gouvernance d’une entreprise repose aussi sur la qualité des relations entre la direction financière et le comité d’audit. Obligatoire dans les sociétés cotées mais de plus en plus répandu également au sein des ETI, le comité d’audit est une émanation du conseil d’administration chargé du suivi du processus d’élaboration de l’information financière, de l’efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques, ainsi que du contrôle légal des comptes annuels et de l’indépendance des commissaires aux comptes. Interlocuteur naturellement légitime du comité d’audit, le CFO est souvent appelé à s’impliquer également dans les relations avec des comités plus transversaux comme le comité de la qualité et du développement durable, ou plus sensibles comme le comité de la rémunération. Sa qualité d’expert business le désigne en tant qu’interlocuteur privilégié des administrateurs indépendants, de plus en plus présents dans les conseils d’administration des grands groupes et ETI. D’ailleurs, son profil de « business partner » est particulièrement prisé pour renforcer les rangs de ces mêmes administrateurs indépendants au sein des entreprises cherchant à enrichir leur gouvernance d’experts avisés.

Vous souhaitez savoir tirer parti des relations avec la gouvernance pour positionner la direction financière comme un acteur majeur de la création de valeur ? Découvrez la nouvelle formation « Relations entre directions financières et gouvernance »