• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous
  • Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • La défense des marques sur les réseaux sociaux : menace réputation de la marque
Droit des affaires

La défense des marques sur les réseaux sociaux : menace réputation de la marque

Menace de réputation des marques sur les réseaux sociaux

 

En quelques années, le digital est devenu l’outil privilégié des marques qui allouent une enveloppe de plus en plus conséquente à la communication on-line. Reste que l’instantanéité du digital n’est pas sans risque pour les enseignes. Quelles sont les menaces de réputation des marques sur les réseaux sociaux ?

 

Parmi les problématiques les plus souvent rencontrées par les marques sur les réseaux sociaux, l’usurpation du nom et la création de faux comptes. Les comptes au nom de la marque, enregistrés antérieurement à ceux de la marque, peuvent empêcher une enseigne de s’afficher sous son nom authentique. Pire, si ces comptes se prétendent être les comptes officiels de la marque et trompent le public, le risque de réputation est alors réel. Dans ce cas, il est possible de faire un signalement auprès du réseau social. Le réseau social restant seul juge de la véracité du compte incriminé, pour avoir gain de cause, les marques lésées devront parfois aller jusqu’à saisir les tribunaux et composer avec un faux compte, le temps de la procédure. Il existe néanmoins des actions en référé, y compris par voie de requête non contradictoire contre le registrar, permettant de suspendre le site web litigieux dans l’attente d’une décision au fond.

 

Lorsque la marque détient en son nom propre un compte officiel, les risques sont également multiples. La cybercriminalité et les attaques par phishing (hameçonnage) restent importants, d’où l’importance, pour les entreprises, de maîtriser l’intégralité de leurs actifs digitaux. La menace peut également provenir de l’interne, via un salarié mal intentionné. Enfin, une mauvaise stratégie de communication peut avoir des conséquences désastreuses sur la réputation d’une maison. Les mauvais buzz, par exemple les campagnes de mauvais goûts, peuvent vite devenir virales et entacher durablement la réputation de la marque.

 

En savoir plus :

  • Négociations commerciales, quelles évolutions depuis la loi Egalim ?
    Droit des affaires

    Négociations commerciales, quelles évolutions depuis la loi Egalim ? Promulguée le 30 octobre 2018, la loi EGalim, loi pour « l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable », renforce les obligations de contractualisation entre...

  • Loi Pacte, quels changements pour l’EIRL ?
    Droit des affaires

    Loi Pacte, droit des sociétés, quels changements ? Adoptée en dernière lecture par l’Assemblée Nationale, le 11 avril 2019, la loi PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) comporte 221 articles. Certaines mesures font évoluer le droit des sociétés. C’est le cas...