• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective by Elegia
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
    • Livres blancs
    • Glossaire
    • Podcasts
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
    • Mon espace formation
  • Contactez-nous
Paie

COVID-19 : l'IJSS à l’heure de la crise

Avec la crise sanitaire que traverse la France, les Indemnités Journalières de Sécurité Sociale (IJSS) font l’objet d’importantes dispositions dérogatoires.

Focus sur les nouveaux dispositifs.

 

Pour accompagner les travailleurs durant l’épidémie, le régime d’IJSS s’est assoupli via l’instauration de différentes mesures.

La première dérogation, instaurée par le décret 2020-73, adopté le 31 janvier 2020, concerne les personnes infectées par le virus ou ayant été en contact avec une personne infectée. Les assurés qui font l’objet d’une mesure d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile peuvent bénéficier d’indemnités journalières de maladie sans délai de carence pour une durée pouvant aller jusqu’à 20 jours.

Par la suite, le décret 2020-193 du 4 mars va plus loin, stipulant que le complément employeur est lui aussi appliqué sans délai de carence.

Enfin, le décret 2020-227 du 9 mars modifie le décret du 31 janvier et étend les conditions d’indemnisation aux parents contraints de rester chez eux pour la garde d’un enfant et ne pouvant avoir recours au télétravail. Pour ce faire, l’employeur doit remplir une déclaration en ligne via le site de l’assurance maladie. Le salarié, pour sa part, doit fournir à son employeur une attestation sur l’honneur dans laquelle il s’engage à être le seul parent du foyer à demander le bénéfice d’un arrêt de travail pour garde d’enfants. Cet arrêt n’est pas soumis à l’obtention d’un certificat médical et s’applique sans délai de carence.

 

Pour en savoir plus :

 

Pour approfondir vos connaissances, découvrez nos classes virtuelles spéciales COVID-19.

Pour aller plus loin, retrouvez toutes nos formations sur la paie !

Et pour ne rien manquer de l'actualité, téléchargez notre magazine Le Petit Francis ! 

  • mobilité
    Paie

    Publiée au Journal Officiel du 26 décembre 2019 après avoir été présentée en conseil des Ministres plus d’un an auparavant, la loi n°2019-1428 d’orientation des mobilités (ou LOM) attend toujours certains décrets d’application, retardés par la crise sanitaire mondiale de ce début d’année. Parmi les...

  • calcul
    Paie

    Lorsqu’un salarié est en arrêt pour maladie ou accident d’origine non professionnelle, la caisse de Sécurité Sociale peut être amenée à verser des indemnités journalières (IJ). Comment sont-elles calculées ? Sont-elles soumises à cotisations et contributions sociales ? Petit rappel des règles...