Comptabilité

Experts-comptables : comment guider les PME à travers la crise ?

expert comptable

Les petites et moyennes entreprises ont souvent une relation particulière avec leur expert-comptable. C'est une relation basée sur la confiance qui permet à l'expert-comptable d'intervenir pour solutionner les différents problèmes rencontrés.

En période de crise sanitaire, la relation n'est plus tout à fait la même et le besoin d'accompagnement des PME (voire même des TPE) ne fait que croître.

Non seulement les PME ont besoin d'aide mais elles ont aussi besoin d'être guidées vers les bons dispositifs, ceux qui vont leur permettre de survivre à la crise.

C'est dans ce contexte particulier qu'Accountancy Europe propose 5 pistes pour accompagner les PME. En voici une synthèse.

S'informer de toutes les aides disponibles et les adapter au cas par cas à la situation du client

S'informer des aides disponibles et analyser les textes pour répondre aux attentes des clients est probablement la principale activité de nombre de professionnels de l'expertise comptable en cette période de crise sanitaire.

Elle leur permet d'aider leurs clients à sortir la tête de l'eau en leur conseillant les aides adaptées à leur situation. C'est un accompagnement au cas par cas en donnant la priorité aux entités les plus touchées.

Les mesures s'appliquent en France parfois jusqu'à la fin de l'année 2020. Elles permettent aux experts-comptables de le faire en donnant la priorité aux situations les plus difficiles.

Ici, il s'agira de faire le tri entre les demandes qui sont formulées et : 

  • d'identifier les options pour poursuivre ou diversifier leur activité ;
  • d'accéder aux aides d'urgence proposées par le gouvernement (fonds de solidarité, aide du CPSTI, prêt garanti par l'État, aides sectorielles qui se mettent en place…).

Parfois, l'expert-comptable pourra, lorsqu'il en a les moyens, être amené à négocier ses honoraires et les modalités de paiement. L'objectif est la survie de ses clients même si ce n'est pas une option pour tous les cabinets.

Proposer des mesures pour aider la PME à survivre à la crise

Un certain nombre de mesures peuvent être prises pour éviter la faillite des entreprises.

À l'image de la mission de réduction des coûts, il s'agit de faire un certain nombre de propositions qui feront toute la différence entre la survie et la faillite.

La première étape consiste, par exemple, à tout mettre en œuvre pour faciliter l'accès aux mesures d'aide aux entreprises le plus tôt possible et maximiser les chances de survie.

Si chaque client TPE ou PME est différent, l'expert-comptable pourra tout de même proposer un certain nombre de mesures et les adapter même si les aides ne sont pas accordées.

Parmi les mesures possibles se trouvent l'ajustement des prévisions de trésorerie, le fait de faire le point sur la perte probable de chiffre d'affaires et ses conséquences sur le BFR. Certains clients ont déjà besoin d'un prévisionnel en temps normal et n'hésitent pas à le demander.

En période de crise sanitaire, le prévisionnel pour les mois à venir (et non plusieurs années) et son ajustement au fur et à mesure est indispensable à la survie de nombre d'entreprises. Il aidera à y voir plus clair et permettra aux entreprises de payer leurs fournisseurs pour éviter l'aggravation de la crise.

L'expert-comptable qui connaît bien un secteur d'activité peut aussi être amené à proposer des solutions alternatives pour aider le client à vendre ses biens et services et trouver de nouveaux canaux de distribution.

L'exemple type est ici le restaurateur qui n'a jamais fait de livraison à domicile : l'expert-comptable peut l'aider à accéder aux ressources nécessaires pour poursuivre une activité en ligne par exemple. 

D'autres mesures peuvent être prises comme le fait de trouver de nouveaux fournisseurs, d'étudier les contrats d'assurance pour une éventuelle indemnisation ou encore le fait de vérifier les contrats commerciaux. Certains contrats commerciaux ont des clauses qui jouent en cas de force majeure, il peut être important de les étudier.

Enfin, la survie du client dépend parfois des possibilités de négocier des délais de paiement avec ses clients et ses fournisseurs. Ce n'est qu'en dernier recours que les procédures collectives devraient être mises en œuvre.

Planifier à moyen terme pour éviter de prendre de mauvaises décisions à court terme

La prise de décisions irréfléchies dans l'urgence est un danger pour la reprise de l'activité. Pour sauvegarder leur trésorerie, elles peuvent être tentées de licencier du personnel ou de prendre de mauvaises décisions.

Ces décisions risquent de les empêcher de reprendre leur activité dès la sortie de la crise.

Le rôle de l'expert-comptable peut aussi consister à aider ses clients à planifier le retour à la normale. On parle alors de management de la continuité d'activité, par exemple, selon la norme ISO 22301. Elle est accessible gratuitement sur le site de l'AFNOR.

 

En savoir plus :