• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous
Droit social-GRH

Etude Wrike : Salaire Vs intérêt du job

Tel est l’un des constats de l’étude Happiness Index 2018*, réalisée par la plateforme de gestion du travail collaboratif Wrike.

A l’heure où le bien être au travail et où le sens derrière les missions font couler beaucoup d’encre, les salariés français semblent plus terre à terre. Ainsi, dans son étude, Wrike révèle que le salaire demeure l’élément prioritaire dans la mesure de satisfaction du travail. Il est cité par 34% des répondants français, devant l’intérêt du job (27%) et la flexibilité des horaires (16%). Un facteur salaire déterminant, puisque seuls 32% des salariés français accepteraient une baisse de salaire pour avoir un emploi plus intéressant, contre respectivement 54 et 58 % des britanniques et des américains. Seule la génération Z (18 – 24 ans) se distingue en plaçant le salaire en troisième position (15%), derrière la culture d’entreprise (26%) et l’intérêt du job (30%). Autre élément notable, les Français accordent une grande importance aux avantages sociaux et notamment aux vacances supplémentaires. Ils sont ainsi 42% des salariés français à considérer que les vacances supplémentaires influent sur leur degré de satisfaction au travail, contre 10% des salariés britanniques et 28% des américains.

*étude réalisée en novembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1000 employés en France, en Allemagne, au Royaume Uni et aux États-Unis, au sein d’entreprises de plus de 200 employés.

 

En savoir plus : 

  • dddd
    Droit social-GRH

    Barème Macron, la Cour de Cassation donne un avis positif Encadrer les indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse, telle est la vocation du barème mis en place par les ordonnances Macron du 22 septembre 2017. Un nouveau barème qui a vivement agité le monde législatif, jusqu’à la saisie...

  • Contrat de sécurisation professionnelle
    Droit social-GRH

    Destiné aux salariés licenciés pour motif économique, le dispositif du CSP – contrat de sécurisation professionnelle – a été instauré en France en date du 1er septembre 2011. Un avenant du 12 juin 2019 prévoit de prolonger ce dispositif jusqu’au 30 juin 2021. Un avenant qui, avant d’être effectif,...