• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective by Elegia
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
    • Livres blancs
    • Glossaire
    • Podcasts
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
    • Mon espace formation
  • Contactez-nous
Gestion-finance

Crise sanitaire : un redémarrage difficile

Les effets de la crise du Covid-19 devraient s’intensifier au cours des prochains mois. La Banque de France anticipe un repli du PIB de 14% au deuxième trimestre 2020, tandis que de nombreuses entreprises doivent faire face à une forte baisse de leur activité.

 

En France, l’activité économique peine à repartir. Plusieurs mois après la fin du confinement, tous les secteurs de l’économie n’ont pas retrouvé leur niveau d’activité d’avant crise. Ainsi, selon les chiffres livrés par la Banque de France, le taux d’utilisation des capacités de production s’établit à 70% dans le secteur industriel en juin 2020, contre 78% avant crise.

Le secteur de l’automobile demeure particulièrement impacté, fonctionnant à 57% de ses capacités. De même que les secteurs de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration, dont les taux de remplissage demeurent en deçà des niveaux d’avant crise.

Pour l’heure, les dispositifs d’aides ont permis de contenir la progression du nombre de défaillances d’entreprises. Ainsi, selon les chiffres livrés par le cabinet Altares, à fin mai 2020, 13 920 procédures collectives (uniquement les liquidations judiciaires ou toutes les mesures pour les entreprises en difficulté : sauvegarde, redressement…) avaient été entamées, contre 23 535 à la même période un an auparavant. Un répit qui devrait être de courte durée : l’assureur crédit Coface anticipe ainsi une hausse des défaillances d’entreprises de 21% d’ici la fin 2021. Le nombre de Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) devrait également progresser. Selon les chiffres livrés par le Ministère du Travail, 200 demandes de PSE ont été déposées depuis le 1er mars 2020, prévoyant la suppression de 27 000 postes, contre 13 000 un an auparavant. 

 

En savoir plus :

 

Et pour aller plus loin, découvrez nos formations sur la gestion du risque clients et du credit management !

  • COVID-19 : garantie par l’État du financement de commandes
    Gestion-finance

    La 3e loi de finances rectificative pour 2020 prévoit un dispositif de garantie par l’État des financements octroyés au titre d’une ou plusieurs cessions de créances professionnelles. Les conditions de ce dispositif sont précisées par un arrêté du 04.09.2020 (JO du 08.09.2020). Affacturage «...

  • Investissements étrangers : un contrôle renforcé
    Gestion-finance

    Les investissements étrangers réalisés en France dans des secteurs « sensibles » (sécurité publique, de défense nationale, etc.) sont soumis à l’autorisation préalable du ministre de l’Économie. Depuis le 01.04.2020, ils font l’objet d’une nouvelle procédure d’autorisation. Un décret et un arrêté...