• Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • COVID-19 : le déficit de la sécurité sociale devrait atteindre 41 milliards d’euros en 2020
Droit social-GRH

COVID-19 : le déficit de la sécurité sociale devrait atteindre 41 milliards d’euros en 2020

« Une rupture sans précédent », c’est en ces termes que le Haut Conseil du Financement de la Protection Sociale (HCFiPS) a qualifié l’impact de la crise de la Covid-19 sur le financement de la protection sociale.

 

Pour l’année 2020, le déficit de la sécurité sociale (régime général et fonds de solidarité vieillesse) devrait atteindre 41 milliards d’euros, contre 1,9 milliard d’euros pour l’année 2019. La prévision initiale, hors occurrence de crise sanitaire, avait précédemment été portée à un déficit de 5,4 milliards d’euros.

 

Dans le détail, la crise de la Covid-19 affecte doublement les comptes sociaux par une progression à la fois des dépenses (8 milliards d’euros) et une réduction des recettes (33 milliards d’euros). Hors crise sanitaire, le HCFiPS estimait un probable retour à l’équilibre des comptes pour l’année 2023. Une perspective que la crise sanitaire rend « caduque », a indiqué le HCFiPS.

 

Au cours des années précédentes, il faut remonter à la crise de 2008 pour constater d’importantes progressions du déficit. Reste que, depuis 1978, la dégradation annuelle du solde n’a dépassé qu’une seule fois le seuil des 10 milliards d’euros : en 2009, année au cours de laquelle le déficit de la sécurité sociale a atteint 14,1 milliards d’euros. « La perspective d’une dégradation annuelle de près de 40 milliards d’euros en 2020 constitue donc un choc annuel sans commune mesure avec les crises précédentes », analyse l’HCFiPS, qui souligne : « Au-delà de l’impact sur le solde, il s’agit là d’une différence majeure avec la crise de 2009-2010, qui avait surtout eu un impact sur les recettes, les dépenses n’ayant été que peu affectées ».