• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective by Elegia
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
    • Livres blancs
    • Glossaire
    • Podcasts
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
    • Mon espace formation
  • Contactez-nous
  • Accueil
  • Actualités
  • Veille
  • Chômage partiel : quelles démarches pour l’employeur ?
Droit social-GRH

Chômage partiel : quelles démarches pour l’employeur ?

Pour faire face à une baisse d’activité, à un sinistre ou à une intempérie, l’employeur a la possibilité de recourir au chômage partiel (également appelé chômage technique) au sein de son entreprise. Un dispositif soumis à autorisation.

 

Avant même la mise en activité partielle de son personnel, l’employeur doit adresser une demande préalable d’autorisation auprès de la Direccte (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) de son département. Cette demande peut être réalisée en ligne. Elle doit notamment stipuler les motifs justifiant le recours à l’activité partielle, la période prévisible de sous-activité ainsi que le nombre de salariés concernés. Elle doit être accompagnée de l’avis préalable du Comité Social et Economique. En l’absence de réponse sous 15 jours, l’autorisation est accordée de façon tacite. Tout refus doit être motivé par l’administration. Lorsque l’autorisation est accordée, elle permet à l’employeur d’obtenir le remboursement des indemnités horaires versées aux salariés à l’échéance habituelle de paie. Celles-ci correspondent à 70% de la rémunération brute horaire et peuvent atteindre 100% de la rémunération nette si le salarié est en formation durant les heures chômées. L’employeur adresse ensuite mensuellement et en ligne une demande d’indemnisation au titre de l’allocation d’activité partielle, afin d’obtenir remboursement des indemnités versées.

 

Pour en savoir plus :

 

Pour aller plus loin, retrouvez nos formations sur le droit du travail et l'optimisation des contrats !

Et pour ne rien manquer de l'actualité, téléchargez notre magazine Le Petit Francis ! 

  • Loi Pacte et épargne salariale
    Droit social-GRH

    La Loi Pacte du 22 mai 2019 (loi relative à la croissance et à la transformation des entreprises) prévoit un important volet épargne salariale. Retour sur les nouveaux dispositifs. Inciter les épargnants à prendre part au financement des entreprises, tel est l’un des objectifs revendiqués par la loi...

  • Travail nuit
    Droit social-GRH

    Le travail de nuit doit rester exceptionnel. Cette règle d'ordre public imposée par le code du travail prévoit également que cette organisation du travail prenne en compte les impératifs de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs et soit justifiée par la nécessité d'assurer la...