• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
    • Performance individuelle et collective
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Blog
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous
Gestion-finance

IN BLOCKCHAIN WE TRUST

Tout comme l'Internet à ses débuts, la technologie blockchain est difficile à comprendre et à prédire, mais pourrait devenir omniprésente dans l'échange d’actifs (numériques et physiques) et d'informations.

« Vous ne changez jamais les choses en vous battant contre la réalité. Pour changer quelque chose, vous bâtissez un nouveau modèle qui rend le modèle actuel obsolète »

Buckminster Fuller

Qu'est-ce que la blockchain?

La blockchain est une technologie disruptive, transparente et sécurisée de transmission et de stockage d’informations, elle est gérée sans intermédiaire et sans aucune autorité centrale. Elle se définit comme la nouvelle révolution numérique qui éliminera progressivement la nécessité et l’obligation de faire appel à un tiers de confiance.

Il existe de nos jours une confusion substantielle autour de la définition de la chaine de blocs parce que la technologie est à un stade précoce, et peut être mise en œuvre de plusieurs façons en fonction de l'objectif ou de l’utilisation souhaitée.

 « A un niveau élevé, la technologie Blockchain permet à un réseau d'ordinateurs de s'accorder régulièrement sur l'état réel d'un registre distribué » (Catalini, 2017). De tels registres peuvent contenir différents types de données partagées, telles que des enregistrements de transactions, des attributs de transactions, des informations d'identification ou d'autres types d’informations. Le registre est sécurisé grâce à un savant mélange de cryptographie et de théorie des jeux, et ne nécessite pas de tiers de confiance comme les réseaux et circuits traditionnels. C'est ce qui permet à bitcoin de transférer de la valeur à travers le monde sans recourir à des intermédiaires traditionnels tels que les banques ou les prestataires financiers.

Sur une blockchain, les transactions sont enregistrées chronologiquement, formant une chaîne sécurisée, immuable, inaltérable et ineffaçable et peuvent être plus ou moins privées, pseudonymes ou anonymes en fonction du déploiement de la technologie. Le registre est distribué à plusieurs participants du réseau. Des copies existent et sont mises à jour simultanément avec chaque nœud participant de l'écosystème. Un bloc peut représenter des transactions et des données de plusieurs types - devises, droits numériques, propriété intellectuelle, identité ou titres de propriété, …

Chaque nœud participant au réseau peut vérifier l'état réel du registre et effectuer des transactions à très faible coût.

 

Comment la blockchain est-elle liée au bitcoin?

Le Bitcoin, avec une capitalisation boursière de plusieurs milliards de dollars, est la plus grande implémentation de la technologie blockchain à ce jour.

Pourquoi le bitcoin et la blockchain sont étroitement liés ?

Bien que les crypto-actifs fonctionnent grâce à la Blockchain, c’est aussi grâce au succès du Bitcoin que cette technologie a été mise en lumière….

Quand The Economist a mis la blockchain sur la couverture en 2015, il ne s'agissait pas de soutenir une monnaie numérique mais des applications que cette technologie permettra de lancer dans les 5 à 10 prochaines années. «Par exemple, en finance et en comptabilité, la capacité de règlement et de réconciliation de transactions mondiales à moindre coût en utilisant la technologie suscite l'enthousiasme. En logistique, l'attention se porte sur la façon de pouvoir utiliser la piste de vérification immuable générée par la blockchain pour améliorer le suivi et la traçabilité des marchandises. D'autres sont fascinés par la possibilité d'utiliser cela comme un meilleur système d'identité et d'authentification.

 

Comment les applications Blockchain iront au-delà de la finance ?

Le concept de la blockchain est entrain de s’étendre au-delà de son aspect purement financier :

Pour comprendre la transformation apportée par la technologie blockchain, il est utile de commencer par sa plus grande implémentation à ce jour : Les crypto monnaies.

Au fur et à mesure que la crypto-monnaie a mûri, elle reste assez critiquée pour son incapacité à équivaloir les performances des réseaux de paiement traditionnels et à répondre aux exigences des systèmes financiers et des gouvernements. Mais bitcoin a très bien réussi à résoudre le problème pour lequel il a été conçu : permettre à un réseau mondial d'échanger de la valeur en toute sécurité sans avoir besoin d'un intermédiaire coûteux.

Grâce à un savant mélange de théorie des jeux et de cryptographie, Bitcoin réplique la capacité des systèmes financiers à transférer de la valeur, mais sans le moindre travail généralement nécessaire pour exécuter et sécuriser des transactions. En outre, il le fait tout en minimisant le degré de confiance que les parties doivent placer l'une dans l'autre lors de la transaction.

 

Comment Blockchain fonctionne ?

Voici cinq principes de base sous-jacents à la technologie.

1. Base de données distribuée

Chaque partie d'une blockchain a accès à toute la base de données et à son historique complet. Aucune partie ne contrôle les données ou les informations. Chaque partie peut vérifier les enregistrements de ses partenaires de transaction directement, sans intermédiaire.

2. Transmission de pair à pair

La communication se produit directement entre les pairs au lieu de passer par un nœud central. Chaque nœud stocke et transmet les informations à tous les autres nœuds.

3. Transparence avec le pseudonymat

Chaque transaction et sa valeur associée sont visibles pour toute personne ayant accès au système. Chaque nœud, ou utilisateur, sur une blockchain a une adresse alphanumérique unique de plus de 30 caractères qui l'identifie. Les utilisateurs peuvent choisir de rester anonymes ou fournir une preuve de leur identité à d'autres. Les transactions se produisent entre les adresses blockchain.

4. Irréversibilité des documents

Une fois qu'une transaction est entrée dans la base de données et que les comptes sont mis à jour, les enregistrements ne peuvent pas être modifiés, car ils sont liés à chaque enregistrement de transaction qui les précède (d'où le terme «chaîne»). Différents algorithmes et approches de calcul sont déployés pour s'assurer que l'enregistrement sur la base de données est permanent, chronologiquement ordonné et disponible pour tous les autres sur le réseau.

5. Logique de calcul

La nature numérique du grand livre signifie que les transactions de blockchain peuvent être liées à la logique de calcul et essentiellement programmées. Les utilisateurs peuvent donc configurer des algorithmes et des règles qui déclenchent automatiquement les transactions entre les nœuds.

 

La finance est le domaine d'application de technologie blockchain le plus important à ce jour :

La blockchain est utilisée par les entreprises qui cherchent à offrir des paiements internationaux et de règlement à faible coût, sécurisé et vérifiable. Ripple est l'un des leaders dans ce domaine du côté bancaire. Pendant ce temps, des sociétés comme Digital Asset and Chain cherchent à créer une infrastructure financière plus rapide et plus efficace pour le suivi et l'échange d'actifs financiers de tout type.

Alors que le commerce illégal et la spéculation étaient des cas d'utilisation précoce de bitcoin, de nouvelles technologies, comme Ethereum et Zcash, ont vu le jour, Zcash offrant un degré de confidentialité plus élevé que Bitcoin et Ethereum offrant une puissante plateforme de développement pour les contrats intelligents et les applications décentralisées. Pouvoir de transformer tout, des applications prédictives aux marchés de l'emploi et de l'énergie, en passant par les fonds spéculatifs et les services cloud décentralisés. Au fur et à mesure de la maturation de l'écosystème de la crypto-monnaie, les fournisseurs et les échanges de portefeuilles numériques deviennent plus professionnels et sécurisés.

Du côté des consommateurs, des sociétés telles que Circle et Abra profitent des coûts plus bas offerts par la technologie blockchain pour les paiements transfrontaliers, empiétant sur le territoire d'acteurs tels que Venmo, TransferWise et les fournisseurs traditionnels de transferts de fonds. Visa et MasterCard explorent toutes les deux l'utilisation d'une technologie similaire pour améliorer la façon dont elles traitent les paiements, tandis que Ripple réduit le coût des transactions entre les banques et les autres institutions financières grâce à son réseau de règlement global. Dans tous ces cas, la technologie blockchain est adoptée d’une façon assez discrète, et les consommateurs et les entreprises peuvent en récolter les bénéfices sans jamais savoir qu'un registre distribué a été impliqué.

 

Au-delà des transactions

L’un des principaux développements de la blockchain a vu le jour grâce à Vitalik Buterein, ce dernier a analysé les limites du Bitcoin (impossibilité de payer en plusieurs fois, de programmer le paiement ou de payer sous conditions) et a pensé à d’autres potentialités de la blockcain.

Vitalik Buterien a alors developpé une infrastructure blockchain étendant les possibilités de Bitcoin, Ether est devenue l’une des crypto-monnaies les plus utilisées après le Bitcoin, et la blockchain Ethereum permet d'autres applications que les échanges financiers.

Les smart contract ou les contrats intelligents sont des états contractuels auto-exécutables, stockés sur la blockchain, que personne ne peut modifier. Ces contrats se basent sur la possibilité d’automatisation et de digitalisation des accords passés entre deux ou plusieurs parties.

Ces contrats dit auto-exécutables donnent aux différentes parties l’assurance qu’une fois les conditions remplies, le contrat sera honoré avec aucune possibilité de fraude, de mauvaise foi ou d’interférence avec une tierce partie. C’est d’ailleurs le pari du projet Ethereum developpé par Vitalik Buterein.

Un certain nombre de projets sont en cours de développement et d’autres ont déjà vu le jour. Le potentiel du développement des applications utilisant la technologie blockchain est illimité mais l’idée est toujours la même : redonner le pouvoir aux utilisateurs en éliminant les organes centraux.

 

La blockchain peut être adaptée à tous les secteurs et à tous les domaines : la cybersécurité, la lutte contre la contrefaçon, le suivi de colis en temps réel partout dans le monde, ….

Il y a deux types de coûts que la blockchain pourrait réduire pour les entreprises et les gouvernements: le coût de la vérification et le coût du réseautage.

Chaque entreprise et organisation s'engage dans de nombreux types de transactions chaque jour. Chacune de ces transactions nécessite une vérification. Dans de nombreux cas, cette vérification est facile. Vous connaissez vos clients, vos consommateurs, vos fournisseurs, vos prestataires, vos sous-traitants, vos collègues et vos autres partenaires. Ayant travaillé avec eux et leurs produits, données ou informations, vous avez une assez bonne idée de leur valeur et de leur fiabilité.

Mais de temps en temps, il y a un problème, et lorsqu'un problème survient, nous devons souvent effectuer une sorte de vérification. Il pourrait s'agir de véritables auditeurs entrant dans une entreprise. Mais dans de nombreux autres cas, vous utilisez une sorte de processus pour vous assurer que la personne qui prétend détenir des titres possédait ces titres de compétence, ou que l'entreprise qui vous vendait les produits possédait la certification. Quand nous faisons cela, c'est un processus coûteux et laborieux pour la société. Le marché ralentit et vous devez engager des coûts supplémentaires pour résoudre le problème ou répondre à votre question. "

La raison pour laquelle les registres distribués deviennent si utiles dans ces cas est que si vous avez enregistré ces attributs, vous devez maintenant vérifier en toute sécurité sur une blockchain, vous pouvez toujours revenir en arrière et y revenir sans frais. C'est une vérification sans frais. Donc, quand vous pensez à la raison pour laquelle bitcoin fonctionne, c'est parce qu'il peut vérifier à bon compte que les fonds sont effectivement là. Vous pouvez transférer de la valeur d'ici à n'importe où sur le globe à un coût de transaction presque nul. L'envoi de messages sécurisés qui ont une valeur ne nécessite plus de banque ou de PayPal comme intermédiaire.

C’est parce que la blockchain vérifie la fiabilité que vous n'avez pas à le faire. Et le ralentissement de la transaction est réduit, ce qui entraîne des économies de temps et de coûts.

L'utilisation d'une blockchain peut également réduire le coût de fonctionnement d'un réseau sécurisé. Cela se produira sur une période plus longue, peut-être une décennie. L'Internet a déjà permis un échange de biens et de services plus rapide. Mais il a toujours besoin d'intermédiaires, aussi efficaces soient-ils (eBay, Airbnb, Booking, Uber,...).

Ces intermédiaires sont coûteux et génèrent des frais pour le traitement des paiements, le maintien d'un niveau de sécurité, l'adéquation entre la demande et l'offre. C'est là que la technologie blockchain, combinée à un cryptotoken, permet de repenser entièrement une chaîne de valeur. C'est là que les opérateurs historiques devraient être légèrement inquiets, car à long terme, la façon d’offrir de la valeur aux clients et concurrencer d'autres entreprises pourrait être fondamentalement différente.

Les applications pratiques de la technologie blockchain vont bien au-delà des actifs financiers. Essentiellement, tout type d'actif numérique peut être suivi et échangé via une blockchain : Informations sur la provenance des biens, l'identité, les informations d'identification et le contenu numérique les droits peuvent être stockés en toute sécurité avec un registre distribué.

 

                                                                                                                        

En savoir plus :

Auteur(s)
  • Nizar SAADANE,

    Consultant Formateur

    Titulaire d'un MBA en finance et marché des capitaux, d'un certificat de direction en finance, Nizar SAADANE prépare actuellement un doctorat en sciences de gestion. Il a travaillé près de 19 ans dans la banque d'investissement, la finance d'entreprise et le conseil en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique. Il a enseigné pendant plus de 14 ans dans diverses universités et grandes écoles de commerce en France et à l'étranger.

    Nizar SAADANE travaille comme consultant expert et directeur financier pour un cabinet de conseil américain.

    Domaines d’expertise :

  • Facebook lance sa nouvelle crypto-monnaie « LIBRA »
    Gestion-finance

    Facebook dévoile sa crypto-monnaie Avec ses deux milliards d’utilisateurs à travers le monde, la messagerie sociale a créé l’événement en annonçant, le 18 juin 2019, le lancement à venir de sa crypto-monnaie. Baptisée Libra, cette crypto-monnaie reposant sur une blockchain privée devrait être...

  • gf
    Gestion-finance

    Coincées entre manque de débouchés et besoin de reconstitution de leurs marges, les entreprises françaises pourraient faire preuve de prudence dans les prochains mois en termes de stratégies d’investissement, selon le baromètre investissement et trésorerie des entreprises publié par Euler Hermes en...