• Toutes nos formations
    • Fiscalité
    • Patrimoine
    • Immobilier
    • Comptabilité
    • Consolidation-Normes IFRS
    • Compliance, audit et risques
    • Gestion-Finance
    • Paie
    • Droit social-GRH
    • Droit des affaires
    • Banque-Assurance
  • Francis Lefebvre formation
    • L'entreprise
    • Nos valeurs
    • Nos équipes
    • Nos 6 engagements clients
    • Nos clients
  • Pédagogie
    • Notre expertise pédagogique
    • Nos intervenants
    • Innovations
    • Notre offre de formation
    • Nos homologations
    • Nos partenaires
  • Actualités
    • Toutes nos actualités
    • Évènements
  • Infos pratiques
    • Comment vous inscrire
    • FAQ
    • Nos centres de formations
    • Plan d'accès
    • Étapes-clés de votre formation
  • Contactez-nous

Blockchain : la fin des experts comptables ou de nouvelles opportunités ?

Avec le développement de la technologie blockchain, les métiers du chiffre devraient connaître une véritable révolution. Les experts se devront d’évoluer davantage encore vers des missions d’analyse et de conseil.

La blockchain, gigantesque base de données numérique décentralisée, est aujourd’hui une réalité. Depuis ses débuts en 2008 avec la création des premières monnaies numériques, cette technologie s’est imposée auprès d’acteurs privés et étatiques au travers de différents usages tels que le transfert d’actifs, la mise en place de registres assurant une meilleure traçabilité des échanges ainsi que la création automatisée de contrats (smart contracts). Cette technologie trouve d’ores et déjà de nombreux usages dédiés aux métiers du chiffre. Chaque information échangée étant inscrite sur des registres décentralisés et cryptés, l’enregistrement de transactions via une plate-forme blockchain devient infalsifiable et irrévocable. Une fonctionnalité qui pourrait permettre de décharger les professionnels de tâches fastidieuses, à l’instar des vérifications portant sur l’intégrité du livre de compte. Outre un très haut niveau de sécurisation, la blockchain permet également de limiter les erreurs grâce à la saisie comptable en temps réel. Cette technologie pourrait donner naissance à un registre central à même de valider de façon autonome et en temps réel les écritures comptables des entreprises. Déjà, les « big four » planchent sur un projet commun : la création d’une plate-forme de comptabilité basée sur la blockchain incluant une bibliothèque open source de contrats intelligents destinée à capturer, traiter, auditer et rapporter les données d’entreprise.

 

Vers une montée en compétence

Dans ce contexte, que deviendront les métiers du chiffre ? Libérés des tâches chronophages, auditeurs et commissaires aux comptes pourront se consacrer aux missions d’analyse à forte valeur ajoutée. Experts de confiance, ils seront en charge de faire le lien entre le monde physique et le monde numérique et de superviser le fonctionnement des plates-formes. Ils seront également les garants de l’adéquation entre systèmes numériques et évolutions réglementaires. Si la blockchain demeure un formidable outil, l’humain restera au cœur des métiers du chiffre.